GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 24 Novembre
Lundi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Colombie: la mairie de Bogota décrète le couvre-feu dans toute la ville après des violences et des pillages
    Moyen-Orient

    Le verrouillage de l'information par Damas voile la révolte syrienne

    media Le président syrien Bachar el-Assad s'adresse au Parlement à Damas, le 30 mars 2011. Reuters/Syrian state TV

    En Syrie, les forces de sécurité ont de nouveau ouvert le feu dimanche 10 avril 2011 sur les manifestants. Dans la ville de Banias, dans le nord-ouest du pays, il y aurait au moins 3 morts et une dizaine de blessés. A Deraa, plus au sud, considérée comme l'épicentre de la contestation, les ONG syriennes fournissent un nouveau bilan des violences de vendredi et parlent désormais de 26 morts.  Des chiffres peu vérifiables, car l'opacité médiatique domine à Damas.

    C'est la révolution du monde arabe la plus secrète, la moins bien couverte médiatiquement. Et pour cause : le régime syrien est parvenu à totalement verrouiller l'information. La Syrie ne compte aucun organe de presse véritablement indépendant.

    Il y a bien des télévisions et radios privées mais elles n'ont pas le droit de parler politique. Quant aux rares journalistes étrangers en poste à Damas, ils ont été conduits à la frontière libanaise. Un confrère algérien est également retenu depuis jeudi dernier à l'aéroport de Damas et enfin aucune ambassade ne semble délivrer pour l'instant de « visa presse ».

    Un « black-out » cultivé par Damas

    Travailler par téléphone est très difficile, les lignes sont souvent coupées et quand on arrive à joindre les gens, ils ont souvent peur de s'exprimer et refusent d'être enregistrés. Le « black-out » serait total s'il n'y avait quelques vidéos amateurs sur YouTube.

    Le 30 mars dernier, des centaines de blogueurs ont également rendu compte et immédiatement critiqué le discours du président Bachar el-Assad sur Twitter. Mais le pouvoir syrien est aussi présent sur Facebook et les réseaux sociaux où l'on trouve de nombreux messages de soutien pour le président Bachar el-Assad.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.