GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Une société syrienne particulièrement clivée

    media Scènes de manifestation à Deraa, dans le sud de la Syrie, vendredi 8 avril 2011.

    Des accrochages ont opposé  pour la première fois le 11 avril 2011, pro-gouvernementaux et opposants à l'université de Damas. Alors que la contestation n'a pas encore atteint les grandes villes du pays, une division se dessine au cœur de la société syrienne. Défiance à l'égard du régime de Bachar el-Assad et crainte des violences se font désormais face.

    Avec notre correspondante à Damas, Sophie Dumont

    Pour la première fois, des affrontements ont eu lieu à l’université de Damas entre pro-gouvernementaux et opposants venus de Deraa malgré une présence policière accrue dans la capitale. La contestation n’a pas gagné les deux plus grandes villes Damas et Alep où les avis sont partagés et la peur des représailles forte. Mais la colère des contestataires ne faiblit pas suite à ce week-end meurtrier qui a fait des dizaines de victimes dans plusieurs villes du pays.

    Les violences policières et les agressions, émanant de plusieurs groupes armés non identifiés, sèment la confusion et propagent des incertitudes au sein même de la population quant aux responsables de ces attaques et la provenance des ordres.

    Entre défiance et crainte des violences

    Le peuple syrien est bel et bien partagé entre une majorité en attente de réformes qui ne veut pas être confrontée aux violences de la rue et les manifestants des villes de Deraa, Homs, Banias, Douma, témoins de violences. Ils ont perdu leurs proches et ne sont pas prêts à abandonner leur combat pour la liberté.

    A Banias, ils demandaient la chute du régime syrien, une revendication très peu évoquée jusqu’à ce jour mais qui en dit long sur le peu de confiance accordée au régime syrien par cette partie de la population.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.