GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Damas accuse Hariri de soutenir les manifestations contre le pouvoir

    media Scène de manifestation à Deraa, au sud de Damas (Syrie), où plusieurs personnes -une trentaine- ont été tuées vendredi 8 avril 2011 REUTERS/vidéo amateur

    Les médias syriens multiplient leurs accusations contre le Courant du futur libanais. Le parti du Premier ministre sortant Saad Hariri est accusé d'être impliqué dans les incidents et manifestations des ces dernières semaines en Syrie contre le pouvoir du président Bachar al-Assad.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    La télévision publique avait diffusé les aveux présumés de trois hommes présentés comme des terroristes qui ont affirmé avoir été recrutés, payés et armés par Jamal al-Jarrah, un député du bloc Hariri. Des accusations catégoriquement rejetées par le parti concerné mais relayées par les amis libanais de Damas, le Hezbollah en tête.

    Le mufti de Syrie, Ahmed Badreddine Hassoune est revenu à la charge, accusant le Courant du futur de vouloir exporter vers la Syrie son discours politique, incitant aux dissensions confessionnelles. Les milieux syriens cités par des médias proches du régime, affirment détenir des preuves sur l’implication de personnalités libanaises dans des actions subversives en Syrie en coopération avec les Frères musulmans et l’ancien vice-président dissident, Adelhalim Khaddam.

    Ces médias ont vivement critiqué l’inaction des autorités libanaises face à ce qu’elles appellent les tentatives de déstabilisation de la Syrie à partir du Liban. Devant la gravité de l’affaire, le président libanais Michel Sleimane a chargé le Conseil supérieur libano-syrien de réunir un dossier pour le transférer devant la justice.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.