GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    La contestation en Syrie s'amplifie

    media Le sit-in dispersé par les forces de sécurité à Homs avait débuté lundi 18 avril en fin de journée. REUTERS

    En Syrie, malgré un bilan en pertes humaines de plus en plus lourd et en dépit d'un discours du président Bachar el-Assad promettant la levée imminente de l'état d'urgence en vigueur depuis 48 ans, des milliers de Syriens continuent de manifester leur hostilité au pouvoir. Un sit-in réunissant plusieurs milliers de personnes à Homs dans le centre de la Syrie a été dispersé par la force ce mardi 19 avril 2011 aux premières heures. Des tirs nourris auraient été entendus, selon une militante des droits de l'homme à Damas.

    Haytham Manna, porte-parole de la Commission arabe des droits humains, et exilé en France, a expliqué à RFI pourquoi les Syriens restaient à ce point mobilisés.

    Haytham Manna : Il n’y a plus de confiance avec le discours des promesses. Nous voulons ici et maintenant le changement. C’est ça l’exigence des jeunes syriens aujourd’hui. Ils ne veulent plus parler des promesses. Le mot « promesse » égale « continuité de la situation ».

    RFI : Au moins 200 personnes auraient été tuées depuis le début du mouvement de contestation, il y a un mois. Comment expliquez-vous que les gens restent mobilisés, continuent à oser sortir manifester malgré cette répression ?

    Haytham Manna : Le mécanisme de rapport entre l’appareil de sécurité et la répression d’une part et les jeunes d’autre part est maintenant bouleversé. Chaque fois qu’il y a répression, il y a une mobilisation qui se multiplie. Ce n'est pas comme il y a deux ans : il suffit de tirer quelques balles réelles pour qu'une petite manifestation se disperse. Aujourd’hui, chaque fois qu’on tire et qu’on tue, il y a une mobilisation plus forte.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.