GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Levée de l'état d'urgence en Syrie

    media

    En Syrie, Bachar el-Assad a signé jeudi 21 avril trois décrets. Ces textes abolissent l'état d'urgence et la Cour de sûreté de l'Etat ; le troisième réglemente le droit de manifester. Le président syrien a donc tenu sa promesse faite samedi dernier après plusieurs semaines de contestation dans le pays et à la veille d'une nouvelle journée de manifestations vendredi. Reste à savoir si ce geste va pouvoir stopper l'élan de la contestation.

    La levée de l'état d'urgence était une des principales revendications des manifestants. Symboliquement, il s'agit donc d'une concession importante. Cette loi régissait depuis 48 ans la vie juridique, administrative et personnelle des Syriens : interdiction de se réunir, de quitter le territoire sans autorisation, arrestation possible sur simple soupçon de menace à la sécurité et possibilité d'écoutes téléphoniques.

    La loi restreignait considérablement les libertés individuelles. Des militants des droits de l'homme parlent aujourd'hui de pas positif. Mais l'arsenal législatif syrien est suffisamment important pour que le règne de l'arbitraire se poursuive. La loi pour la sauvegarde de la révolution permet d'arrêter toute personne qui s'opposerait au parti Baas, l'appartenance à la confrérie des Frères musulmans est passible de la peine de mort. D'autres textes protègent les puissants services de sécurité et leur assure l'impunité.

    Par ailleurs, Bachar el-Assad vient de promulguer une nouvelle loi qui réglemente le droit de manifestation. L'opposition souligne donc que la levée de l'état d'urgence n'est pas suffisante. Les appels à descendre dans la rue vendredi sont maintenus. La vague de répression qui s'est abattue sur le pays ces dernières semaines semble avoir renforcé la détermination des contestataires.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.