GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Nouvelle journée meurtrière en Syrie

    media Bannières contre le pouvoir syrien lors d'une manifestation à Banias, le 17 avril 2011. REUTERS/Stringer

    Les forces de l’ordre syriennes ont réitéré les violences ce samedi 23 avril 2011 à l’encontre de personnes se rendant aux funérailles des manifestants tués vendredi à Izra'a, Deraa et Douma en banlieue de Damas alors que deux parlementaires indépendants du parti Baas et le mufti de Deraa ont annoncé leur démission.

    Un week-end en Syrie particulièrement répressif contre les manifestants alors que le président Bachar el-Assad avait annoncé l’arrêt des violences et l’autorisation de manifester pacifiquement. Les forces de sécurité syriennes ont tiré sur la foule qui se rendait ce samedi 23 avril aux funérailles des victimes de la répression d’hier. Selon des témoins, au moins 13 personnes ont été tuées par balles : 3 à Damas, 5 à Douma à 15km au nord de la capitale et 5 dans la province de Deraa, où est née la contestation il y a maintenant plus d'un mois.

    Démissions

    Nous étions dans la ville d’Ezreh pour participer aux funérailles des personnes tuées lors des évènements de vendredi.

    Témoignage d'Abdullah Hariri

    Habitant de la ville de Deraa.

    24/04/2011 Écouter

    Les contradictions subsistent au sein même des autorités syriennes entre les concessions annoncées et la répression. Des contradictions qui ont provoqué plusieurs démissions. Le mufti de Deraa, plus haute autorité religieuse de cette ville, a annoncé dans l’après-midi son départ. Peu avant, deux députés syriens, Nasser Hariri et Khalil Rifaï avaient également démissionné. Joints par téléphone par la chaîne al-Jazira présente à Damas, ils ont tous deux déclaré que la Syrie n’avait pas besoin de mesures policières mais de mesures politiques pour rétablir la situation chaotique du pays et qu’ils ne pouvaient continuer à faire partie d’un gouvernement qui cautionne la mort de manifestants.

    Un éventuel tournant dans la révolution syrienne

    Ces événements pourraient marquer un tournant dans l’avenir de la révolution syrienne bien qu’elle n’engage pour le moment que quelques milliers de manifestants. La majorité de la population est en effet partagée entre l’espoir de réformes, la peur de l’avenir du pays dans un contexte régional sensible et le manque d’opposition organisée qui pourrait garantir un avenir politique en évitant la naissance de conflits entre les différentes communautés qui composent le pays.

    A noter aussi l'arrestation du président des Comités de défense des libertés et des droits de l'Homme en Syrie, Daniel Saoud, à son domicile de Banias, dans le nord-ouest du pays. Une nouvelle communiquée par son avocat Khalil Maatouk à l’AFP.

    On a effectivement donné volontiers à Bachar al-Assad cette image de réformateur. Maintenant si on observe la situation depuis quelques années, il y a eu quelques ouvertures sur le plan économique mais on ne peut pas dire qu'il y ait eu des ouvertures sur le plan politique.

    Agnès Levallois

    Chercheur, et spécialiste de la Syrie.

    24/04/2011 Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.