GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Des centaines de Syriens fuient leur pays pour le Liban

    media Des familles syriennes arrivent à Wadi Khaled, dans le nord du Liban, le 28 avril 2011. REUTERS/ Omar Ibrahim

    Les troubles qui secouent la Syrie commencent à inquiéter sérieusement le Liban voisin, où Damas compte autant d'ennemis que d'alliés. On a appris ce jeudi 28 avril 2011 que des centaines de ressortissants syriens ont commencé à fuir leur pays, franchissant à pieds la frontière pour gagner le nord du Liban.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalife

    Ils sont plusieurs centaines, des femmes et des enfants pour la plupart, à avoir fui la localité syrienne de Tall Kalakh pour le nord du Liban. Transportant des matelas et des ustensiles de cuisine, les civils syriens sont arrivés au Liban par un sentier de terre pour rejoindre leurs proches dans les villages libanais de la région sunnite pauvre et montagneuse de Wadi Khaled.

    Les réfugiés ont quitté leur village situé à trois kilomètres de la frontière après une vaste opération de ratissage et de perquisition menée par les troupes syriennes. Certains ont affirmé avoir entendu des coups de feu, sans être en mesure de préciser s’il y avait des victimes. Les habitants de Tall Kalakh et des villages frontaliers libanais vivent surtout de la contrebande dans les deux sens. Les immigrés clandestins sont également introduits au Liban par des passeurs originaires de cette région.

    Wadi Khaled était un bastion du Courant du futur de Saad Hariri. Le Premier ministre sortant est accusé par les autorités syriennes d’armer et de financer une partie des manifestants en Syrie.

    Il y a deux semaines, les douaniers syriens ont renforcé la surveillance des passages frontaliers non officiels utilisés par les contrebandiers dans cette région. Les forces libanaises en ont fait de même de l’autre côté de la frontière.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.