GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Manifestations et répression ont marqué ce nouveau «vendredi de la colère» en Syrie

    media Des manifestations ont eu lieu dans la ville syrienne de Banias, le 29 avril 2011. AFP PHOTO/STR

    Nouvelle « journée de la colère » en Syrie ce vendredi 29 avril 2011. Pour la première fois les Frères musulmans appelaient à y participer et plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre le régime dans différentes villes du pays. A Deraa, berceau de la contestation dans le sud du pays, les forces de sécurité syriennes ont à nouveau tiré sur la foule, faisant au moins 35 morts, d'après les militants des droits de l'homme. Il y aurait eu aussi neuf manifestants et trois policiers tués à Homs. Alors qu’à Genève, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU réuni, ce vendredi, a condamné la répression en Syrie et réclamé une commission d'enquête.

    Avec notre correspondante à Damas, Sophie Dumont

    Les opposants au régime syrien ont répondu à l’appel à manifester pour le vendredi de la colère dans plusieurs villes du pays. Et notamment à Deraa où des centaines de manifestants ont été tués cette semaine par les forces de sécurité syrienne. Et dans la ville côtière de Lattaquié où les forces de l’ordre ont ouvert le feu sur les manifestants ce vendredi.

    Des centaines de manifestants ont également défilé dans le quartier de Midan, au cœur de la capitale Damas, malgré une présence policière accrue. Ils ont été rapidement dispersés par des tirs de gaz lacrymogènes.

    La poursuite des manifestations, malgré les violences policières et l’entendue de la contestation dans le nord du pays à Deir al Zor et Kamichli, montre la détermination des opposants à faire entendre leur voix. Les manifestants, qui demandaient des réformes et des mesures pour les libertés en Syrie, demandent désormais la chute du régime syrien.

    Par ailleurs, l’appel des Frères musulmans à manifester contre le régime pourrait semer la confusion et le chaos dans la population. Une population qui s’oppose à un conflit entre les différentes confessions qui composent le pays et craint le durcissement de la contestation si les autorités syriennes n’agissent pas pacifiquement pour calmer les mouvements de révolte.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.