GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Juillet
Mercredi 20 Juillet
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    En Egypte, les Frères musulmans créent leur parti politique

    media

    Après la révolution égyptienne, le mouvement des Frères musulmans veut prendre toute sa place dans la vie politique. La puissante organisation islamiste d’opposition a annoncé ce samedi 30 avril 2011 la création de son propre parti, baptisé Liberté et Justice. Il sera civil et non « théocratique », pour participer aux élections législatives de septembre.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Officiellement, le parti Liberté et Justice est indépendant de la confrérie. Cette mesure vise à séparer l’activisme religieux de l’organisation islamiste de l’activité politique du nouveau parti. Une manière de contourner l’interdit de créer des partis politiques sur des bases religieuses.

    Le parti Liberté et Justice s’affirme donc être une formation civile à référence islamique. Mais cette indépendance reste théorique puisque c’est le conseil consultatif de la confrérie qui a nommé le président de Liberté et Justice et tous les membres de sa direction.

    Pour les législatives de septembre, Liberté et Justice présentera des candidats dans 50% des circonscriptions seulement. L’objectif affiché est de ne pas chercher à remporter la majorité pour laisser la place à une coopération avec les autres formations politiques.

    Des formations qui comprendront d’autres partis d’inspiration islamique. Il y a déjà le parti Wassat fondé par un ancien frère musulman. D’autres membres de la confrérie envisagent la création d’un autre parti, sans oublier les salafistes et les radicaux de la Gamaa Islamiya, un rouleau compresseur qui inquiète les partis laïcs.

    Les Frères musulmans ne sont pas un parti en tant que tel en Égypte, puisque la constitution égyptienne interdit les partis fondés sur la religion.
    Agnès Levallois De la lettre Risques internationaux. 10/10/2013 - par Vincent Ilutiu Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.