GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Ben Laden : vie et mort du terroriste le plus recherché au monde

    media Oussama ben Laden Reuters

    La mort d'Oussama ben Laden a été annoncée par le président américain Barack Obama, dimanche 1er mai 2011 au soir. Le chef d'al-Qaïda a été tué lors d'une opération terrestre menée au Pakistan par les forces spéciales américaines.

    Né à Riyad en Arabie Saoudite en 1957, Oussama ben Laden étudie le génie civil et le commerce à la prestigieuse université King Abdul Aziz de Djeddah, au sein de laquelle il se lie dès 1973 à des groupes  islamistes. Ses amis de l'époque décrivent un jeune homme pieux, réservé, assidu dans  l'étude des textes principaux du wahabisme, forme rigoriste de l'islam sunnite  en vigueur  dans son pays.

    Notre dossier spécial

    Le parcours de ben Laden semble tout tracé : intégrer le groupe familial et ses multiples filiales. Mais, après l'invasion de l'Afghanistan par les troupes de  Moscou en 1979, il répond à l'appel du djihad. Avec la bénédiction des autorités saoudiennes, il entreprend d'organiser le  soutien logistique aux moudjahidines afghans. Il sillonne la péninsule arabique pour y lever les fonds et s'installe à Peshawar, base arrière au Pakistan de la  guérilla antisoviétique, où il rencontre celui qui deviendra son mentor, le  Palestinien Abdullah Azzam, l'un des principaux organisateurs de la résistance  antisoviétique.

    Les volontaires, arabes pour la plupart, affluent. Ben Laden les accueille,  les encadre, et élabore pour cela une base de données qui se transformera au  fil des ans en une organisation, al-Qaïda («la base»).  Il lutte contre les Soviétiques avec l'aide indirecte de la CIA, qui fait transiter ses subsides par  l'intermédiaire des services secrets pakistanais.  Après la déroute russe, en 1989, il rentre en héros dans son pays, où il  multiplie les conférences, dans les mosquées et les écoles, sur les succès du  djihad.

    Après l'attaque du Koweït par l'armée irakienne, il propose au roi Fahd de  bouter l'envahisseur hors de la péninsule avec l'aide de sa « légion islamique »  d'anciens de l'Afghanistan. Le souverain saoudien refuse : Oussama ben Laden  s'estime trahi, estimant que le sol sacré de son pays est souillé par la  présence de milliers de soldats américains.

    En 1992, Riyad, inquiet de ses critiques et de son soutien à l'opposition,  lui retire son passeport. Il s'installe au Soudan, avec la bénédiction des autorités de Khartoum.  Les renseignements américains le soupçonnent de financer des camps  d'entraînement terroristes. Sa nationalité saoudienne lui est retirée en 1994, après la publication de « fatwas » dénonçant les Etats-Unis et la famille royale saoudienne.

    En 1996, le Soudan, soumis à des pressions internationales, lui demande de partir. Il refait surface avec hommes, armes et bagages en Afghanistan, d'où il lance de nouveaux appels anti-américains, de plus en plus radicaux, juste avant  la prise du pouvoir à Kaboul par les talibans.

    Ben Laden y met en place des camps d'entraînement terroristes qui attirent  des milliers d'hommes venus du monde musulman et planifie une série d'attaques meurtrières qui l'élèvent au rang d'ennemi public numéro 1 aux Etats-Unis. Ses attentats les plus spectaculaires, avant ceux du 11 septembre 2001, ont  lieu en août 1998, lorsque des véhicules piégés frappent simultanément les  ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya (224 morts). Après l'effondrement du World Trade Center, les Etats-Unis lancent une vaste traque pour retrouver le chef d'al-Qaïda. Ils offrent 25 millions de  dollars, plus tard 50, pour toute information permettant sa capture.

    Ben Laden, qui échappe fin 2001 à l'intervention des troupes américaines en  Afghanistan, est localisé pour la dernière fois par des témoins en novembre  2001 à Kandahar dans le sud afghan. Les services de renseignement régionaux ou occidentaux ont longtemps estimé qu'il se cachait dans la zone bordant la frontière entre l'Afghanistan et  le Pakistan. Mais les spécialistes confessaient en privé qu'ils n'avaient aucune piste sérieuse.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.