GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Attentat de Strasbourg: un proche du tueur présenté à un juge d'instruction (parquet de Paris)
    • Yémen: le cessez-le-feu entre officiellement en vigueur mardi à Hodeïda (responsable ONU)
    • France-social: la SNCF versera des primes exceptionnelles à près de 100 000 salariés (Pepy)
    • Grèce: explosion d'une bombe contre la télé privée Skaï, pas de blessés mais des dégâts matériels (police)
    • Le Canada cherche à annuler un contrat d'armement de 15 milliards de dollars avec Riyad (Justin Trudeau)
    • Brexit: des «dégâts irréparables» en cas de second référendum, prévient Theresa May
    • Japon: une explosion dans un restaurant fait 42 blessés dans le nord du pays (autorités locales)
    • Conso: la quasi-totalité des poissons présents sur les étals des grandes surfaces ne sont pas issus de la pêche durable (UFC-Que Choisir)
    Moyen-Orient

    Cérémonie de réconciliation entre le Hamas et le Fatah au Caire

    media

    C'est l'aboutissement de plus d'un an de tractations : cette signature qui se déroule ce mercredi 4 mai 2011 au Caire, en Egypte. Une étape qui scelle la réconciliation inter palestinienne. Mais une étape qui se déroule finalement à l’abri des caméras tenues à l’écart de l’évènement.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Quand nous sommes descendus dans la rue le 15 mars, je me suis senti très fier car j’ai vu les vrais Palestiniens qui ne sont affiliés ni au Hamas ni au Fatah et qui placent la Palestine au dessus de tout.
    La réconciliation palestinienne vue par les jeunes de Gaza 10/10/2013 - par Nicolas Falez Écouter

    C’est pratiquement une sorte de huis clos puisque les caméras ont été interdites. En fait, il y a eu un couac au démarrage puisque de cette cérémonie, qui a été retardée, a déménagée. Elle devait avoir lieu au centre des conférences avec toutes les caméras mais cela a été transféré au centre des renseignements égyptien.

    Pas de caméras car, selon des informations de divers sources, il y avait des problèmes protocolaires entre le secrétaire général du Khaled Mechaal et Mahmoud Abbas, le président de l’autorité palestinienne sur les détails de la cérémonie : ou s’assoir, quel discours.

    Cela a pu être finalement surmonté et la cérémonie a eu lieu sans discours de Khaled Mechaal. Mais avec celui du ministre égyptien des Affaires étrangères et aussi du président palestinien Mahmoud Abbas.

    Mahmoud Abbas qui a dit que les Palestiniens avaient tourné pour l’éternité tourné la page noire de la division mais en même temps il s’est adressé au Premier ministre israélien en lui disant que dorénavant il devait choisir entre la colonisation ou la paix, qu’il ne pouvait pas jouer sur les deux tableaux.

    En tous les cas, au stade actuel, les Palestiniens qui sont à l’extérieur des bâtiments semblent optimistes malgré le couac du départ. Désormais tout cela peut être arrangé.

    Avec notre envoyé spécial à Gaza, Nicolas Falez

    Il nous reçoit dans des bureaux aux murs ornés de portraits de Yasser Arafat.
    Mohammed al-Nahal est un élu du Conseil révolutionnaire du Fatah. Né à Gaza, ce quadragénaire n’a pas quitté l’enclave palestinienne lorsque le Hamas en a chassé la plupart des dirigeants du Fatah, il y a 4 ans.

    Mohammed al-Nahal connait bien les prisons de Gaza. Il y a été détenu une quinzaine de fois. « C’est uniquement parce que j’étais membre du Fatah, explique-t-il. La dernière fois c’était en octobre dernier. »

    Mohammed al-Nahal estime que 200 militants de son parti sont actuellement détenus par le Hamas à Gaza. L’accord de réconciliation prévoit leur libération, mais cela prendra du temps, comme tout le reste d’ailleurs. « C’est vrai, le chemin est difficile, reconnait Mohammed al- Nahal, mais cette fois le Hamas semble vraiment vouloir la réconciliation. Mais le principal, c’est l’intérêt du peuple palestinien », assure ce cadre du Fatah selon lequel la poursuite de la division profite à Israël.

    Ce mercredi au Caire, le président Mahmoud Abbas a serré la main du chef du Hamas Khaled Mechaal. Tout le monde pourrait-il en faire autant malgré les années de division et parfois de violences ? « C’est notre président, assure Mohammed al-Nahal, alors s’il serre la main de ceux du Hamas, nous ferons tous la même chose. »
     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.