GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Un important leader d'al-Qaïda échappe à un raid américain

    media L'imam Anwar al-Aulaqi DR

    Les services secrets américains ont bien failli décapiter durablement al-Qaïda. Le lendemain de la mort d'Oussama ben Laden, les services secrets américains ont visé le chef d'Aqpa, la branche d'al-Qaïda dans la péninsule arabique. Mais avec moins de « succès » car ils l'ont raté de justesse.

    Notre dossier spécial

    Barack Obama a sans doute rêvé de faire un coup double : en l'espace de deux jours, anéantir les deux principaux chefs d'al-Qaïda. Car si Anwar al-Aulaqi est inconnu du grand public, il est considéré par les services américains comme une menace extrêmement importante. Il est même très haut placé dans la liste des terroristes les plus recherchés par les Etats-Unis, puisqu'il dirige l'Aqpa, la branche d'al-Qaïda dans la péninsule arabique.

    Mardi dernier, au lendemain de l'opération « Géronimo » qui a tué Oussama ben Laden, Anwar al-Aulaqi se rendait au domicile de deux membres d'al-Qaïda, les frères al-Harad, quand un missile a été tiré par un drone américain. Les deux frères ont été tués mais le chef d'Aqpa a échappé à l'explosion.

    Méthode Obama

    Marié et père de cinq enfants, Anwar al-Aulaqi aurait rencontré Oumar Farouk Abdulmutallab, ce nigérian qui a tenté de faire sauter un avion de ligne entre Amsterdam et Détroit le 25 décembre 2009. Il a aussi été en lien avec Nidal Hassan, cet officier américain auteur d'une fusillade dans la base de Fort Hood au Texas, qui a fait 13 morts en novembre 2009.

    Ces deux opérations illustrent sans doute une méthode Obama : plus basée sur le renseignement que sur les opérations militaires massives.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.