GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    La Jordanie et le Maroc font acte de candidature au sommet des pays du Golfe

    media

    Le sommet des monarchies du Golfe s’est tenu à Riyad mardi 10 mai 2011. Essentiellement consacré à la situation dans les pays arabes secoués par des révoltes, et à la tension suscitée par l’Iran, accusé d’ingérence dans les affaires internes des pays du Golfe, ce sommet a également été marqué par la demande d’adhésion de deux pays, le Maroc et la Jordanie.

    Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

    Même si le Maroc et la Jordanie ont pour l’instant fait acte de candidature, il ont quand même crée la surprise lors de ce sommet réunissant les six Etats membres du Conseil des pays du Golfe.Sans vouloir rentrer dans les formalités, ou autres procédures, l’adhésion de ces deux pays est quasiment effective.

    Une adhésion qui fait d’ores et déjà l’unanimité au sein du CCG (Conseil de coopération du Golfe). Si la Jordanie, royaume hachémite est un pays voisin du Golfe, le Maroc, royaume chérifien, est en revanche plus éloigné.

    Jouer la carte de la solidarité

    Du côté de certains observateurs à Riyad, on est certes dubitatif, mais on comprend que tous ces pays sont avant tout des monarchies qui veulent jouer la carte de la solidarité sur un plan économique et sécuritaire dans le Golfe. Une région qui comme on le sait, n’a pas été épargnée par le vent des révoltes qui a soufflé ces derniers mois, ni par l’Iran accusé d’ingérence dans les affaires internes des pays du Golfe.

    Téhéran accusé aussi de semer des troubles confessionnelles dans les pays comme Bahreïn et l’Arabie saoudite, où la population chiite tente d’exister.

    Le 25 mai prochain, le Conseil de coopération des pays du Golfe fêtera ses 30 ans. Un Conseil doit-on le rappeler, crée sous la pression des Etats-Unis et dont le but est d’assurer la stabilité économique financière et politique de toute une région.

    Mais en acceptant l’adhésion du Maroc et de la Jordanie, le CCG veut de toute évidence, changer de cap et de stratégie. Sans doute cherche-t-il à renforcer la région pour mieux se protéger.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.