GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Dimanche 19 Janvier
Lundi 20 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 22 Janvier
Jeudi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Virus: la Chine annonce une quatrième mort
    Moyen-Orient

    Yémen : cinq pays européens appellent au respect de la trêve

    media A Sanaa, un soldat est porté par la foule dimanche 5 juin 2011 après l'annonce de l'évacuation du président Saleh vers l'Arabie saoudite. REUTERS/Ammar Awad

    Cinq chefs d'Etat et de gouvernement ont appelé les Yéménites à « respecter la trêve initiée par le roi d'Arabie saoudite » pour rétablir la paix au Yémen. Le départ du président yéménite Ali Abdallah Saleh, opéré avec succès hier dimanche en Arabie saoudite après avoir été blessé dans un attentat, a été célébré par des dizaines de milliers de personnes au Yémen. L'opposition se déclare déterminée à empêcher son retour.

    Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

    L’appel à la trêve lancé par le roi Abdallah d’Arabie saoudite semble avoir été entendu par le cheikh Sadek al-Ahmar. Le tout-puissant chef tribal des Hached a aussitôt ordonné l’évacuation de bâtiments publics que ses troupes occupaient à Sanaa.

    On peut dire que c’est une première étape, mais la situation est tellement fragile et précaire au Yémen, que de leur côté les pays européens comme la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Espagne et l’Italie, exhortent les responsables civils et militaires à accepter ce cessez-le-feu.

    Les chefs d’Etat ou de gouvernements de ces pays européens ont donc adressé à ces responsables une lettre dans laquelle ils souhaitent que le peuple yéménite trouve rapidement le chemin de la réconciliation et choisisse démocratiquement son gouvernement.

    En respectant ainsi l’accord de sortie de crise initiée par les pays du Golfe et que le président Saleh a refusé de signer à trois reprises, les cinq pays européens promettent en contrepartie leur plein soutien.

    Opéré au thorax avec succès dimanche à Riyad, Ali Abdallah Saleh, a l’intention de revenir dans son pays dans quinze jours, juste après une période de convalescence. Mais les jeunes contestataires et Mohamed Qahtan porte-parole de l’opposition, sont plus que déterminés à ne pas le laisser rentrer. Pour eux, « un nouveau Yémen est né ». Reste à savoir si l’Arabie saoudite ne va pas profiter de l’hospitalisation du président yéménite sur ses terres pour lui proposer un accueil définitif. Pour être clair, l’asile politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.