GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Au Yémen, cinq personnes arrêtées dans de cadre de l'attentat contre Saleh

    media

    Cinq personnes ont été arrêtées ce dimanche 12 juin 2011 dans le cadre de l’enquête sur l’attentat qui a touché le chef de l’Etat yéménite le 3 juin dernier. Des sources diplomatiques confessent que près de cinquante personnes ont été interrogées au cours de la semaine passée pour tenter de trouver le responsable de la tentative d’assassinat du chef de l’Etat yéménite. Après avoir accusé la famille al-Ahmar, une confédération tribale connue pour ses prises de position contre le président, puis al-Qaïda, la piste d’un coup monté de l’intérieur semble désormais évoquée.

    Avec notre correspondante à Sanaa, Charlotte Velut

    C’est l’hypothèse privilégiée au Yémen, celle qui apparaît comme la plus plausible. Le 3 juin dernier, c’est exactement à l’heure de la prière de mi-journée, au sein même de la mosquée de son palais qu’Ali Abdallah Saleh a été touché par une explosion.

    Or, un habitué des lieux décrit la résidence du chef de l’Etat comme un véritable château fort imprenable, gardé par des chiens renifleurs et des centaines de gardes. Par ailleurs, au vue de l’emplacement et de la gravité des blessures du président du Yémen, difficile de penser que seule une charge explosive venue du ciel l’aurait atteint.

    Le cabinet privé de renseignement Stratfor évoque une bombe placée à l’intérieur de la mosquée de la résidence présidentielle. Les experts américains s’appuient sur des photos qui montrent que les briques du bâtiment détruit ont été poussées vers l’extérieur, et non vers l’intérieur.

    Ces éléments laissent penser que seules des personnes qui fréquentaient la résidence présidentielle et qui connaissaient les habitudes d’Ali Abdallah Saleh ont pu élaborer l’attentat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.