GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Le Pacte mondial sur les migrations des Nations unies a été formellement approuvé par les pays présents à Marrakech
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Appel à manifester en Egypte pour condamner la violence du régime

    media

    Les partisans du changement et les organisations des droits de l'homme appellent les Egyptiens à descendre en masse dans la rue ce vendredi 8 juillet 2011. Cinq mois après la chute de l'ancien président Hosni Moubarak, ils veulent manifester leur mécontentement face à la gestion de la transition par le Conseil supérieur des forces armées qui dirige le pays. Ils lui demandent en particulier des comptes pour la répression sanglante de janvier.

    La colère des partisans du changement se cristallise sur l'impunité dont ils soupçonnent le Conseil des forces armées de vouloir accorder à la police. C'est sur ce mot d'ordre qu'ils ont convaincu les Frères musulmans de manifester avec eux malgré leurs divergences politiques.

    Ce sont en effet les tirs à balles réelles des policiers qui ont fait la majorité des morts aux premiers jours de la révolution. Une répression sanglante, au Caire, mais surtout en province, loin des caméras du monde entier focalisées sur la fameuse place Tahrir.

    En particulier à Suez, au nord-ouest du pays où mercredi dernier, des centaines de manifestants ont attaqué à coups de pierres le tribunal et le siège de la police pour protester contre la libération sous caution de l'ancien chef de la sécurité de la ville et d'une dizaine de policiers accusés d'avoir tué des manifestants en janvier dernier.

    Jeudi, en guise de coupe-feu, le pouvoir a fait savoir que la police se tiendrait à distance des manifestants et que ses rangs seraient purgés des éléments impliqués dans la répression sanglante qui a connu son paroxysme le 28 janvier dernier. La police s'était alors éclipsée derrière l'armée qui persiste visiblement dans sa tactique de canalisation du mécontentement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.