GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    Moyen-Orient

    Téhéran installe de nouvelles centrifugeuses plus rapides

    media La centrale nucléaire de Bouchehr en Iran. REUTERS/Raheb Homavandi

    L'Iran déclare avoir commencé à installer de nouvelles centrifugeuses plus rapides dans ses usines d'enrichissement d'uranium. Téhéran précise que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a été « informée » ce qui n'empêche pas Paris de dénoncer une « nouvelle violation des six résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et de dix résolutions du Conseil de l'AIEA ».

    Des centrifugeuses plus nombreuses et plus rapides. Téhéran met en avant ses capacités techniques mais ne dit pas sur quel site a commencé l'installation de ce matériel de nouvelle génération. Il devrait en tout cas remédier à la baisse de puissance enregistrée l'année dernière après le passage d'un virus informatique dans les batteries de centrifugeuses.

    Depuis lors, l'objectif iranien était de parvenir à enrichir de l'uranium cinq à six fois plus vite qu'avec les 8 000 centrifugeuses qui tournent dans son usine de Natanz, au centre du pays. Selon l'agence de surveillance atomique, en mai dernier, cette installation avait produit plus de quatre tonnes d'uranium faiblement enrichi, à trois et demi pour cent, et une soixantaine de kilos d'uranium enrichi à 20%, un niveau suffisant pour être utilisé à des fins militaires.

    De quoi alimenter les soupçons internationaux malgré les démentis de l'Iran qui assure que ce combustible hautement enrichi est destiné à sa centrale de recherche médicale. Téhéran avait aussi annoncé qu'elle allait en augmenter la production et la transférer dans une nouvelle usine souterraine, près de la ville sainte de Qom. Une montée en puissance nucléaire en forme de provocation pour Washington et Paris qui lui prêtent des ambitions militaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.