GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Le Premier ministre turc envisage de protéger les prochaines flottilles vers Gaza

    media

    La Turquie est toujours plus vindicative contre Israël, depuis son refus de présenter des excuses après l’assaut du Mavi Marmara par Tsahal, à la fin mai 2010, qui avait fait neuf victimes turques. Ce jeudi 8 septembre, le Premier ministre Erdogan a une nouvelle fois exigé l’indemnisation des familles des victimes, des excuses officielles, ainsi que la fin du blocus de Gaza – où il compte effectuer une visite la semaine prochaine – et dont il promet de soutenir militairement toute initiative visant à briser l’isolement.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Cette mise en garde, qui retentit presque comme une déclaration de guerre, n’était pas vraiment nécessaire, puisque le chef de la diplomatie turque avait déjà prévenu la semaine dernière que la marine de son pays comptait garantir la liberté de navigation en Méditerranée orientale. Mais Recep Tayyip Erdogan a tenu à mettre les points sur les « i » : il promet que les navires de guerre turcs accompagneront toute nouvelle flottille humanitaire à destination de Gaza, comme pour préparer une prochaine organisation.

    Le comble, c’est qu’en mai dernier, Ankara avait discrètement bloqué le départ du Mavi Marmara et de ses accompagnateurs, qui entendaient à nouveau défier Israël devant Gaza pour marquer l’anniversaire du drame de 2010. Cette fois, les mots du chef du gouvernement ressemblent à une invitation à relancer un tel voyage, voire à une provocation, qui pourrait mal tourner.

    M. Erdogan avait auparavant dénoncé le « manque d’éthique commerciale » d’Israël, accusée de faire traîner la révision - contractuelle - de ses drones. Des avions sans pilote utilisés pour espionner les rebelles kurdes en Irak du nord et dont la livraison avait été retardée par l’opération « Plomb durci » contre Gaza fin 2008 - début 2009. Un différend presque anecdotique, mais qui sonne le glas de 15 ans d’une fructueuse coopération militaire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.