GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    ONU: le discours d'Ahmadinejad boycotté par les Occidentaux

    media Les sièges de l'assemblée générale de l'ONU se sont vidés lors du discours du président iranien qui s'est livré à une nouvelle diatribe anti-occidentaux. REUTERS/Eric Thayer

    Le discours de Mahmoud Ahmadinejad à l’ONU a provoqué, comme les années précédentes, le départ des délégations américaine et européennes, alors que le président iranien s’est livré à une violente diatribe contre l’Occident. Dans son discours Monsieur Ahmadinejad a encore jeté le doute sur les origines de l'Holocauste, ainsi que sur les attentats du 11-Septembre qu'il a qualifiés de « mystérieux ».

    Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

    C’est presque devenu une routine. Chaque année quand Mahmoud Ahmadinejad s’adresse à l’Assemblée générale de l’ONU, la salle se vide. La délégation américaine a été la première à partir lorsque le président iranien a évoqué les attentats du 11-Septembre comme un prétexte des Etats-Unis pour envahir l’Afghanistan et l’Irak. Les Européens ont suivi après avoir entendu que les Occidentaux punissent quiconque émettent des doutes sur l’Holocauste ou sur le 11-Septembre.

    C’est donc devant une salle aux trois quarts vide, que Mahmoud Ahmadinejad a ensuite accusé les Etats-Unis d’avoir tué Oussama ben Laden pour cacher la vérité sur le 11-Septembre et dénoncé les « puissances arrogantes » responsables du colonialisme et de l’esclavage pour lequel le président iranien a demandé aux Occidentaux de payer des compensations.

    Un discours inflammatoire, mais isolé, en l’absence de Mouammar Kadhafi et du Vénézuélien Hugo Chavez qui avaient l’habitude eux aussi de se lancer dans des diatribes enflammées à la tribune de l’ONU.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.