GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Israël: les sirènes d'alarme activées à Tel-Aviv suite à une frappe tuant un commandant palestinien à Gaza (armée)
    Moyen-Orient

    A Bahreïn, des contestataires chiites dont des médecins lourdement condamnés

    media Des médecins et infirmiers de l’hôpital Salmaniya demandent la démission des ministres de la Santé et de l'Education, à Manama, le 20 février 2011. AFP Photo/Joseph Eid

    A Bahrein, la justice a eu la main lourde : un tribunal d'exception a condamné jeudi 29 septembre 2011 un homme à mort et un autre à la perpétuité pour avoir tué « avec préméditation » un policier lors des manifestations qui ont secoué le royaume en février et mars derniers. Par ailleurs, le tribunal a prononcé des peines de 5 à 15 ans de prison à l'encontre d'un groupe de 20 médecins et infirmières. Ils étaient jugés pour avoir aidé le mouvement de contestation et incité au renversement du régime par la force.

    Avec notre correspondante à Amman, Angélique Férat

    Les médecins et infirmières condamnés ce jeudi ont soigné des manifestants blessés, ils ont critiqué la dureté de la répression par l’armée. Ils ont aussi participé à certaines manifestations ou mouvements de grève pour demander des réformes mais nient les faits qu’on leurs reproche. On les accuse notamment d’avoir refusé de soigner des patients sunnites.

    La contestation est majoritairement chiite à Bahreïn. La plupart des citoyens sont chiites mais la royauté est sunnite et la minorité sunnite contrôle l’armée, l’administration et la police.

    Un homme a été également condamné à mort ce jeudi pour avoir renversé un policier pendant les événements à Sitra, un village près de Manama. Il nie les faits mais une vidéo prise d’un toit a fait office de preuve.

    Les chefs d’ l’opposition, eux, ont vu leur appel rejeté cette semaine. Ils ont été condamnés à des peines de 15 ans à la perpétuité.

    Des organisations des droits de l’homme dénoncent la façon dont ces tribunaux fonctionnent. Ce sont des tribunaux d’exception. Les prévenus ont parfois signé des aveux sous la torture. Les avocats de la défense n’ont pas toujours accès à leurs clients et les enquêtes sont à charge.

    Les prisonniers multiplient les grèves de la faim depuis cet été pour attirer l’attention sur la persistance de la répression à Bahreïn.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.