GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israéliens et Palestiniens interprètent différemment l’initiative du Quartette

    media

    Israël dit accueillir favorablement l’initiative du Quartette (Etats-Unis, ONU, Union européenne et Russie) qui a proposé il y a dix jours une reprise des négociations israélo-palestiniennes avec comme objectif un accord complet d’ici fin 2012. Les Palestiniens interprètent le communiqué du Quartette d'une autre manière. Pour eux, le texte exige le gel des colonies en préalable à la reprise des discussions. Ce dialogue de sourds entre Israéliens et Palestiniens marque-t-il déjà la fin de l'initiative ?

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

    Après les dernières prises de position des Israéliens et des Palestiniens, on voit mal aujourd’hui comment le Quartette pour le Proche-Orient pourrait atteindre son objectif et permettre la relance des négociations de paix. Ce Quartette, composé de l’ONU, des Etats-Unis, de l’Union européenne et de la Russie, a lancé un appel pressant aux deux parties il y a dix jours, en pleine assemblée générale de l’ONU. Ce document n’évoque aucune condition préalable à la reprise du dialogue mais il demande aux deux parties d’éviter toute provocation. A ce titre, la communauté internationale, Etats-Unis compris, s’est émue la semaine dernière quand Israël a annoncé la construction de 1100 logements dans la colonie de Guilo à Jérusalem-Est.

    En fait, Israéliens et Palestiniens n’ont pas la même interprétation de l’appel lancé par le Quartette. Pour les Palestiniens, il mentionne implicitement l’arrêt de la colonisation et la référence aux frontières de 1967, mais pour Israël, pas du tout. Le face-à-face se poursuit donc; Israël se disant favorable à des discussions immédiates, mais refusant de freiner la construction dans les territoires et les Palestiniens, fermes dans leur refus de négocier tant que les bulldozers travaillent en Cisjordanie ou à Jérusalem-Est.

    Pendant ce temps, les discussions se poursuivent au Conseil de sécurité de l’ONU à New York suite à la demande palestinienne d’adhésion en tant qu’Etat membre. Ces discussions prendront des semaines, le temps peut-être de lancer de nouvelles tentatives en vue d’une improbable reprise du dialogue.

    Dernier épisode en date de ce dramatique face-à-face : l’incendie, vraisemblablement par des colons israéliens, d’une mosquée dans un village bédouin du nord d’Israël. «Les images sont choquantes et n'appartiennent pas à l'Etat d'Israël», a déclaré dans un communiqué le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, qui s’est dit «furieux».
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.