GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Israël publie la liste des Palestiniens libérables en échange de Gilad Shalit

    media Un jeune palestinien s'est enchaîné les mains pour prendre part à une manifestation appelant à la libération de prisonniers palestiniens incarcérés en Israël, le 14 octobre 2011 dans un camp de réfugiés de Cisjordanie. REUTERS/Abed Omar Qusini

    Les autorités israéliennes ont publié ce dimanche 16 octobre la liste du premier groupe de Palestiniens qui retrouveront la liberté dans les prochains jours, en échange de Gilad Shalit. Pour l’instant, c’est un ensemble de 477 noms qui est rendu public. A terme, ce sont 1027 personnes qui seront libérées en échange du soldat israélien capturé dans la bande de Gaza en 2006.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

    La liste des 477 Palestiniens mentionne leur identité, leur origine géographique, leur date d’incarcération et la durée de leur peine : 450 hommes et 27 femmes qui selon l’accord d’échange doivent retrouver la liberté dans les prochains jours.

    Tous ces Palestiniens ne rentreront pas forcément dans leurs foyers d’origine, puisque 200 d’entre eux environ seront expulsés, vers la bande de Gaza ou vers l’étranger.

    La publication de cette liste détaillée permet à des Israéliens de saisir la Cour suprême, pour protester contre ces libérations qui concernent de nombreux auteurs d’attentats anti-israéliens, certains condamnés à des peines de prison à vie. C’est ce qui provoque la colère de plusieurs particuliers et d’une organisation, qui ont déjà annoncé le dépôt de recours. Il s’agit notamment de personnes ayant perdu des proches dans les attentats-suicide meurtriers de la seconde Intifada.

    Cette fenêtre juridique se refermera dans 48 heures. Dans le passé, jamais la Cour suprême n’a bloqué un échange de prisonniers décidé par les autorités israéliennes. Il est donc peu probable que cette étape paralyse l’échange qui pourrait intervenir dans la journée de mardi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.