GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Décès du prince héritier d’Arabie Saoudite

    media Le prince Sultan ben Abdel Aziz en 2009. REUTERS/Fahad Shadeed

    Le prince Sultan ben Abdel Aziz, 86 ans, est mort ce samedi 22 octobre 2011 à New York, où il était soigné pour un cancer du colon. Demi-frère du roi Abdallah d'Arabie Saoudite, il était ministre de l’Aviation et de la Défense depuis 1962. Ses funérailles sont prévues mardi à Riyad.

    Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

    Le prince Sultan est le pilier du clan Sudairi qui a toujours été favorisé par le roi fondateur, Ibn Saoud

    David Rigoulet-Roze

    Chercheur à l'IFAS (Institut français d'analyse stratégique)

    22/10/2011 Écouter

    Les Saoudiens comme les diplomates occidentaux, ici à Riyad, s’attendaient à son décès. Le prince héritier mais aussi ministre de la Défense et de l’Aviation était âgé de 86 ans. Il souffrait d'un cancer du colon. C’est la raison pour laquelle il avait dû se mettre en retrait de la vie politique du royaume ces dernières années.

    Depuis quatre ans, il effectuait des séjours à Genève, au Maroc et aux Etats-Unis, afin de se faire soigner. Sa dernière opération chirurgicale remonte à juillet dernier dans un hôpital de New York où il est décédé cette nuit.

    Depuis 48 ans, le prince Sultan ben Abdel Aziz était à la tête du ministère de la Défense. On lui attribue la modernisation des forces saoudiennes, mais on se souvient aussi du mégacontrat d’armement signé avec la Grande-Bretagne pour un montant de 40 milliards de dollars. Un contrat qui avait suscité de vives polémiques. Des pots-de-vin auraient été versés à des membres présumés de la famille royale.

    Un clan affaibli

    On retiendra également qu’en mars 2003, le prince héritier avait interdit aux forces américaines de s’installer sur le territoire saoudien pour attaquer l’Irak.

    Selon nos informations, son corps devrait être rapatrié à Riyad lundi prochain. Conformément à la tradition, il sera inhumé dans la foulée. Le roi Abdallah pourrait annoncer le successeur du prince Sultan ben Abdel Aziz trois jours après, soit en milieu de semaine prochaine.

    Il y a deux ans, le souverain saoudien avait anticipé la succession du prince héritier. Il avait en effet promu le prince Nayef, 78 ans, l’actuel ministre de l’Intérieur, second vice-président du Conseil des ministres. Un poste toujours attribué au deuxième héritier dans l’ordre de succession, c’est lui qui deviendrait ainsi le prochain roi d’Arabie Saoudite.

    Il est évident que depuis ces dernières années, les absences répétées du prince héritier ont ouvert l’appétit des prétendants à la succession et affaibli le clan Sudairi dont le prince Sultan fut le pilier depuis des décennies.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.