GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • EuroVolley 2019: l'équipe de France domine la Finlande trois sets à zéro (25-16, 25-23, 25-21) et se qualifie pour les quarts de finale
    Moyen-Orient

    Cessez-le-feu précaire entre Israël et les branches militaires de Gaza

    media Funérailles à Gaza des combattants du Jihad islamique tués par des raids aériens, le 29 octobre 2011. Les roquettes palestiniennes ont fait une victime israélienne à Ashkelon. REUTERS/Ismail Zaydah

    A Gaza, des raids aériens israéliens visant des combattants du Jihad islamique ont causé la mort de dix personnes samedi 29 octobre 2011, dont neuf Palestiniens - parmi lesquels un commandant de la branche militaire du Jihad islamique, les Brigades al-Qods. Ce regain de violence a fait un mort côté israélien, un résident d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, tué par des tirs de roquettes. Une trêve a été décidée entre toutes les factions armées palestiniennes, avec l'intervention de l'Egypte, mais elle semble encore bien fragile, puisqu'un Palestinien a trouvé la mort dans un nouveau raid dimanche midi.

    La trêve devait entrer en vigueur dès 6h ce dimanche matin. En tout, une douzaine de roquettes Grad ont atterri sur Israël depuis minuit, selon le porte-parole de la police israélienne, et plus d'une vingtaine samedi 29 octobre.

    Depuis samedi après-midi, la situation est en effet particulièrement violente. L’armée israélienne a bombardé un site du Jihad islamique, dès que les services de renseignements hébreux ont eu connaissance qu’un leader islamiste se trouvait dans le camp d’entraînement près de Rafah.

    Malgré le cessez-le-feu, les bombardements se sont poursuivis dimanche, des deux côtés. Trois roquettes ont été lancées sur le territoire israélien, en direction d’Ashdod, Ashkelon et Beersheva. Une autre a été interceptée par le bouclier anti-missile israélien. De leur côté, les Israéliens ont procédé à un nouveau raid aérien sur Rafah, ville frontalière de l'Egypte, tuant un combattant palestinien dimanche midi.

    Il s'agit d'attaques depuis la bande de Gaza, en représailles à des bombardements de l'aviation israélienne sur une base d'entraînement du Jihad islamique au sud de Rafah, qui ont fait neuf morts dans la nuit de samedi à dimanche. Ces bombardements sont eux-même la réponse aux salves de roquette tirées depuis Gaza vers le sud d'Israël dans la nuit de mercredi à jeudi.

    Le Hamas responsable mais pas coupable

    Il s'agit des attaques les plus meurtrières depuis le cessez-le-feu tacite décidé le 26 août dernier entre les factions armées palestiniennes et Israël. Le coordinateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Proche-Orient Robert Serry a d'ailleurs tout de suite mis en garde contre cette « escalade de la violence  ».

    Le Jihad islamique ainsi que d’autres factions palestiniennes, se sont « engagés à respecter la trêve », à condition, disent-ils, qu’Israël arrête les hostilités. Le porte-parole des Brigades al-Qods accuse Israël de provoquer des tensions pour ne pas relâcher les 550 détenus palestiniens qui font partie du reste de l'échange avec le soldat Gilad Shalit.

    Le Hamas ne semble pas impliqué dans ces attaques mais Israël le tient pour responsable des violences qui émanent du territoire qu'il contrôle. Le Mouvement de la résistance islamique, qui craint un nouveau cycle de violences dans la bande de Gaza, a fait intervenir l’Egypte. Les services du Caire sont d’ailleurs toujours en train de consolider un cessez-le-feu, pas vraiment respecté pour le moment.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.