GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    L'Unesco vote ce lundi sur l'adhésion de la Palestine

    media La 36e conférence générale de l’Unesco s’est ouverte le 25 octobre à Paris. Reuters/Benoit Tessier

    Ce lundi 31 octobre, les 193 membres des Nations unies devront se prononcer sur la demande d'adhésion de la Palestine en tant qu'Etat membre à part entière, alors que jusqu'à présent il n'avait qu'un statut d'observateur. Le vote devrait intervenir en fin de matinée, le jour de l'intervention du ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Maliki en session plénière. Mais les Etats-Unis et certains pays européens ont exercé de fortes pressions sur l'Autorité palestinienne pour qu'elle renonce à cette candidature.

    Les Palestiniens sont confiants. Pour que leur demande d'adhésion soit acceptée, il faut que la majorité des deux tiers des 193 Etats membres de l'ONU vote en leur faveur, ce qu'ils sont sûrs d'obtenir. Mais si la demande est acceptée, les Etats-Unis menacent d'arrêter immédiatement leur financement à l'Unesco, soit 70 millions d'euros, ce qui représente 22% du budget de l'agence onusienne.

    En effet, Washington fait valoir deux lois promulguées en 1990 qui interdisent le financement d'une agence de l'ONU qui accepterait les Palestiniens comme membre à part entière. Vendredi, la directrice générale de l'Unesco, la Bulgare Irina Bokova, a averti des conséquences graves de l'arrêt du financement américain : « Il faudra couper des programmes » mais surtout parce que « c'est un problème qui concerne l'universalité de notre organisation », a-t-elle déclaré.

    Des pressions diplomatiques étaient en œuvre dimanche pour que les Palestiniens repoussent le délai de leur demande d'adhésion au moins jusqu'à la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU qui doit examiner la demande palestinienne de reconnaissance en tant qu'Etat, mais cette fois avec la menace de veto des Etats-Unis. En revanche, à l'Unesco, il n'y a pas de veto.

    L’Etat hébreu contre cette action

    Israël critique vivement cette demande d’adhésion de la Palestine à l’Unesco. Au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, on publie la réaction suivante : « Les actions des Palestiniens à l’Unesco nient à la fois les négociations bilatérales et la proposition du Quartette de poursuivre le processus diplomatique ».

    Ce que les Israéliens souhaitent à l’heure actuelle, ce sont des négociations discrètes avec les Palestiniens loin des micros et des caméras. Exactement le contraire de ce qui va se passer à l’Unesco.

    Situation toujours tendue sur le terrain

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

    Toujours pas de trêve sur le terrain. On est loin d’un retour au calme dans le Sud. Les tirs se sont poursuivis pendant la nuit aux compte-gouttes mais en tout, on indique de source militaire israélienne que six missiles se sont abattus sur le territoire israélien. Les engins ont explosé en dehors de toute agglomération et n’ont fait ni blessé, ni dégât. De son côté, l’aviation israélienne a effectué une sortie peu après minuit et a pris pour cible, selon un porte-parole israélien, des lanceurs de missiles.

    Alors, en Israël, on indique que les efforts pour parvenir à une trêve se poursuivent toujours par l’intermédiaire de l’Egypte et on peut parler ce matin d’un certain optimisme côté israélien. Les responsables de la défense passive parlent de désescalade, ils ont autorisé la réouverture des établissements scolaires dans les localités autour de la bande de Gaza. Un optimisme qui n’est pas partagé par la population locale et ce matin encore, dans les villes de Beer-Shev’a, Ashkelon et Ashdod, les écoliers et lycéens restent à la maison. A signaler encore l’éditorial du quotidien Haaretz qui appelle à la levée du blocus de Gaza qui, selon le journal, ne peut pas amener le calme dans la région.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.