GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 2 Décembre
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Près de 6000 agressions sexuelles signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017-2018 (officiel)
    Moyen-Orient

    Quatre ans et demi de prison pour une ancienne soldate israélienne

    media L'ex-soldate israélienne Anat Kamm au tribunal de Tel-Aviv le 30 octobre 2011 REUTERS/Ronen Zvulun

    Un tribunal israélien a condamné dimanche 30 octobre 2011 une ancienne soldate à quatre ans et demi de prison. Son crime : avoir transmis des informations confidentielles militaires au journal israélien Haaretz, qui avait ensuite fait état de projets d'assassinat d'activistes palestiniens.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

    Anat Kamm a plaidé coupable pour « divulgation de renseignements militaires », en échange de quoi le parquet israélien a accepté de ne pas retenir contre elle l'inculpation d'espionnage et d'atteinte à la sécurité de l'Etat.

    Journaliste sur un site internet, la jeune israélienne aujourd'hui âgée de  24 ans était accusée d'avoir téléchargé quelque 2 000 documents militaires confidentiels alors qu'elle faisait son service militaire. Elle les avait ensuite remis en partie à un journaliste du quotidien Haaretz. Sur la base de ces documents, le journal avait publié une série d'articles révélant notamment que des officiers supérieurs avaient autorisé l'assassinat d'activistes palestiniens, en violation possible de la législation du pays. Cette fameuse politique des attaques ciblées est d'ailleurs vivement critiquée par des organisations de défense des droits civiques en Israël même.

    Les juges ont lancé une mise en garde, l'armée doit pouvoir faire confiance aux soldats qui sont exposés à des données « sensibles ». Plusieurs associations de journalistes en Israël ont estimé que ce verdict portait atteinte à la liberté de la presse.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.