GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Shimon Peres: une attaque militaire contre l'Iran «est plus proche qu’une option diplomatique»

    media Shimon Peres considera que un ataque contra Irán es inminente. AFP/Giuseppe

    La tension monte entre l'Iran et Israël. L'Etat hébreux n'exclut pas des frappes préventives contre des installations nucléaires iraniennes. Selon le président israélien Shimon Peres, la possibilité d'une attaque militaire contre l'Iran est plus proche qu'une option diplomatique. Peres s'appuie sur un rapport que l'Agence internationale de l'énergie atomique qui devrait être publié dans quelques jours et qui apporterait de nouveaux indices sur la dimension militaire du programme nucléaire iranien. La France a aussitôt mis en garde Israël contre une telle décision.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

    Cette fois, c’est le président israélien qui se prononce sur une éventuelle attaque israélienne sur les installations nucléaires iraniennes dans le quotidien israélien Israël Hayom. « Une telle possibilité est plus proche qu’une option diplomatique », proclame Shimon Peres. Mais dans le même souffle, il ajoute : « Nous ne devons pas dévoiler à l’ennemi quelles sont nos intentions. Il faut être discret pour tout ce qui est opérationne ».

    A la veille de la publication du rapport de l’Agence internationale de l‘énergie atomique (AIEA) sur le programme nucléaire iranien, le débat bat son plein en Israël. L’hypothèse d’une frappe préventive a fait la une des médias. Selon la presse, le Premier ministre Benyamin Netanyahu aurait même demandé l’ouverture d’une enquête des services de sécurité sur ces fuites. Et le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a démenti des informations selon lesquelles il aurait d’ores et déjà décidé avec Benyamin Netanyahu d’attaquer l’Iran.

    Le quotidien Haaretz affirme ce dimanche 6 novembre que le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, a exigé des dirigeants israéliens de coordonner toute action contre l’Iran. Au cours de la semaine écoulée, Israël a procédé à un tir de missile balistique, réalisé un exercice de défense passive, et a révélé que les pilotes de son armée de l’air s’entraînaient en Sardaigne.

    Quant à l’opinion publique israélienne, elle est divisée, pratiquement à égalité, sur une attaque contre les installations nucléaires iraniennes, selon un sondage.


    La France a très vite mis en garde Israël contre une attaque préventive qui pourrait déstabiliser la région. C'est ce qu'a dit ce dimanche 6 novembre, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, sur Europe 1 : « Une intervention militaire pourrait créer une situation totalement destabilisatrice dans la région. Il faut tout faire pour éviter l'irréparable ».

    A ce stade là, une déclaration n'est pas encore l'option militaire en elle-même. Ce n'est pas le déclenchement de l'opération...Cela fait partie de la dissuasion, c'est à dire "Nous sommes prêts à tout et nous ne reculons devant rien" et ça peut être un facteur susceptible de convaincre les autorités iraniennes.

    L'analyse de Denis Charbit, professeur de Sciences Politiques à l'Université libre de Tel-Aviv 06/11/2011 Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.