GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Aujourd'hui
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: la Grande Bretagne veut intensifier la pression sur Bachar el-Assad

    media

    Alors que le Premier ministre turc Erdogan a annoncé que les jours de Bachar el-Assad à la tête de la Syrie étaient comptés, la Grande Bretagne s’active sur la scène diplomatique pour que le dictateur de Damas quitte le pouvoir. Des opposants syriens ont été reçus pour la première fois à Londres par le ministre des Affaires étrangères, William Hague.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Cette rencontre n’est pas la première entre le gouvernement britannique et l’opposition syrienne mais c’est à ce jour la plus significative, car cette fois c’est William Hague en personne qui a mené les discussions et non l’un de ses sous-secrétaires au sein du ministère des Affaires étrangères. Pour la Grande Bretagne, l’objectif de ces entretiens est d’intensifier la pression sur le président syrien Bachar el-Assad qu’elle appelle à abandonner le pouvoir après des mois de violence.

    Néanmoins, le chef de la diplomatie britannique a précisé que la situation était « différente » de celle qui s’était déroulée en Libye. Et il a insisté sur le fait que ces contacts ne constituaient pas une reconnaissance formelle des opposants syriens, en partie parce que ses interlocuteurs représentent des groupes disparates. Autre différence avec la Libye : Londres n’envisage pas d’action militaire en Syrie.

    A la place, les Britanniques veulent renforcer les sanctions contre le régime syrien et ils restent en contact avec le secrétaire général de la Ligue arabe, qui mène actuellement l’offensive diplomatique pour obtenir l’arrêt de la répression en Syrie. En attendant, William Hague a désigné une interlocutrice chargée de développer des relations avec les opposants syriens. Il s’agit de Frances Guy, ancienne ambassadrice britannique à Beyrouth.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.