GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Aujourd'hui
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Ukraine: les bureaux de vote ont ouvert pour le second tour de l'élection présidentielle qui oppose Petro Porochenko à Volodymyr Zelenskiy
    Moyen-Orient

    Fatah et Hamas annoncent au Caire un «partenariat» pour la réconciliation palestinienne

    media Poignée de main entre le leader du Hamas Khaled Mechaal (G) et le président palestinien Mahmoud Abbas (D) au Caire, le 24 novembre 2011. Reuters/Mohamed Al Hams

    Mahmoud Abbas, le président palestinien, et le chef du Hamas, Khaled Mechaal, ont conclu un partenariat pour finaliser la réconciliation palestinienne en panne depuis plus de six mois. Pour la première fois depuis six mois, les deux dirigeants se sont rencontrés ce jeudi 24 novembre au Caire.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

    Les deux dirigeants palestiniens rivaux se disent désormais « partenaires » et affirment même qu’il n’y a plus de différence entre eux.

    Pourtant, à ce stade rien n’indique que les obstacles sont levés. A commencer par le choix d’un Premier ministre pour le gouvernement d’union que les deux factions se sont engagées à former.

    Le président palestinien Mahmoud Abbas est-il prêt à renoncer à Salam Fayyad, l’actuel titulaire du poste, très apprécié des Occidentaux ? Et si c’est le cas, le Fatah et le Hamas peuvent-ils s’entendre sur une personnalité acceptable par les deux camps ?

    La poignée de main du mois de mai entre Mahmoud Abbas et Khaled Mechaal avait suscité beaucoup d’espoir, celle de ce mois de novembre est observée avec davantage de scepticisme par les Palestiniens.

    Ce qui n’a pas changé c’est la position d’Israël qui boycottera tout gouvernement palestinien de réconciliation tant que le Hamas n’aura pas accepté les trois conditions du Quartette pour le Proche-Orient : renoncer à la violence, reconnaitre Israël et reconnaitre les accords signés entre l’Etat hébreu et les Palestiniens.

    En tout cas, depuis Oslo, le Premier ministre palestinien Salam Fayyad, contesté par le Hamas, a réaffirmé ce jeudi, qu'il est prêt à s'éclipser pour favoriser une réconciliation entre ce mouvement islamiste et le Fatah.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.