GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La Russie va envoyer une flotte de navires de guerre en Syrie

    Moscou va envoyer au printemps 2012 une flotte de navires de guerre en Syrie, selon le quotidien russe Izvestia. Les navires, menés par l'unique porte-avions russe, l'Amiral Kouznetsov, mouilleront dans le port de Tartous, où se situe la seule base navale russe de toute la Méditerranée. Officiellement, la manœuvre n'a rien à voir avec la tension grandissante dans la région.

    Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

    Il ne faut pas voir l’escale des bateaux russes à Tartous comme une réaction aux événements qui se déroulent en Syrie, a expliqué le porte-parole de la marine russe. Cette escale, dit-t-il, était prévue dès 2010, quand il ne s'y passait rien, il y a eu une préparation active et il n'y a aucune raison de l'annuler ou de la reporter.

    L'Amiral Kouznetsov doit quitter les eaux de la Russie début décembre par le nord, par la mer de Barents. Le porte-avions, avec à son bord une dizaine d'avions de chasse, contournera ensuite l'Europe par l'ouest pour entrer en Méditerranée par le détroit de Gibraltar. Il doit atteindre le large de la Syrie au printemps prochain.

    Mais pour plusieurs observateurs, cette manœuvre pourrait bien être un avertissement lancé à l’Otan, qui pourrait être tenté de répéter en Syrie le scénario libyen. C'est en tout cas l'avis d'un ancien haut gradé de la marine de guerre russe, cité par Izvestia. Pour l’amiral Victor Kravtchenko, « la présence d’une force navale, autre que celle de l’Otan sera bénéfique pour la région, parce qu’elle permettra d'empêcher toute intervention militaire armée ».

    La Russie continue de s'opposer à toute sanction à l'égard de son allié syrien. Le chef de la diplomatie, Serguei Lavrov, a répété ce lundi soir que la crise devait être résolue par la voie du compromis et sans intervention étrangère.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.