GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Aujourd'hui
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L’utilisation de l’étoile jaune par des juifs orthodoxes suscite l’indignation en Israël

    media Lors d’une manifestation de juifs orthodoxes des enfants et des adultes ont porté l’étoile jaune, à Jérusalem, le 31 décembre 2011. REUTERS/Baz Ratner

    En Israël, l’utilisation par des juifs ultra-orthodoxes, lors d’une manifestation le samedi 31 décembre 2011, de l'étoile jaune et d’autres symboles de la Shoah suscite de nombreuses protestations dans le pays. C’est notamment considéré comme une provocation alors qu’il y a déjà de fortes tensions entre les laïcs et les religieux. Des actions sont d’ailleurs organisées ce dimanche 1er janvier 2011 par des militants pour protester contre les tentatives de discriminations des juifs ultra-orthodoxes envers les femmes.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

    Des étoiles jaunes, des pyjamas rayés (la tenue de l’univers concentrationnaire) arborés par des manifestants notamment des enfants lors d’une manifestation dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim à Jérusalem. Sans oublier les slogans scandés comparant les laïcs israéliens aux nazis.

    Après ses débordements, les réactions sont très fortes : « C’est bouleversant et terrifiant. Il faut éradiquer ce phénomène intolérable », estime le ministre de la Défense Ehud Barak. Pour Avner Shalev, le directeur du mémorial de l’Holocauste Yad Vashem à Jérusalem, « C’est inadmissible et cela porte atteinte au souvenir de la Shoah et aux valeurs fondamentales du judaïsme ». Le député Nahman Shaï du parti centriste Kadima affirme pour sa part que l’utilisation de l’image d’un enfant juif du ghetto de Varsovie levant les bras en signe de reddition aux nazis est « absolument intolérable ».

    « Il faut réagir à cette grossière provocation en perçant les murailles du ghetto dans lequel vivent les ultra-religieux », proclame l’éditorialiste de Yediot Aharonot. Tandis que pour le quotidien Maariv, jamais auparavant la lutte, opposant laïcs et religieux en Israël, ne s’était aussi gravement dégradée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.