GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Au Bahreïn, l'opposition accuse la police de prêter main-forte à des attaques contre des chiites

    media Au Bahreïn, les chiites ont tenté ces dernières semaines de relancer la contestation contre la dynastie sunnite lancée en février 2011, à Sitra le 1er janvier 2012. REUTERS/Hamad I Mohammed

    La tension persiste au Bahreïn entre le pouvoir sunnite et l'opposition chiite. Les opposants accusent la police d'avoir encadré des civils armés pour attaquer, le vendredi 6 janvier 2012, un village chiite à une vingtaine de kilomètres au sud de la capitale, Manama. Des accusations rejetées par le ministère de l'Intérieur.

    L'attaque du village chiite de Dar Koulaib serait le troisième incident du genre en une semaine. La police aurait laissé faire des civils armés de bâtons et de cocktails molotov, selon l'opposition. Celle-ci accuse aussi les forces de l'ordre de la monarchie sunnite d'avoir tabassé une figure des droits de l'homme du Bahreïn, Nabil Rajab, attaqué hier dans la capitale. Il était venu exprimer sa solidarité avec les opposants en prison. Plusieurs centaines d'entre eux devraient bénéficier de l'abandon des charges touchant à la « liberté d'opinion et d'expression ».

    Une recommandation de la commission d'enquête indépendante qui a dénoncé le 23 novembre dernier un « usage excessif et injustifié de la force » dans la répression du mouvement de contestation en mars 2011. La commission a recensé 35 morts dont cinq policiers, mais aussi des cas de torture dans les prisons.

    Les autorités de Bahreïn ont promis une « tolérance zéro » au chapitre des violations des droits de l'homme. Elles ont aussi annoncé la révision du procès des médecins lourdement condamnés pour avoir soigné des opposants.

    Avec cette commission, qui a soigneusement évité le terrain politique, Manama entendait redorer son image internationale mais certainement pas avancer vers la monarchie constitutionnelle comme le demande l'opposition.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.