GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Iran: Mahmoud Ahmadinejad en tournée dans le bloc anti-américain

    media Mahmoud Ahmadinejad et Hugo Chavez en septembre 2010. Reuters/Miraflores Palace/Handout

    Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad entame ce dimanche 8 janvier 2012 une tournée de cinq jours en Amérique latine. Il se rendra successivement au Venezuela, au Nicaragua, à Cuba et en Equateur, le bloc anti-américain dans la région. Washington a d'ailleurs appelé ces pays à ne pas renforcer leurs liens avec Téhéran, alors que l'Occident augmente sa pression pour convaincre l'Iran de renoncer à son programme nucléaire. La visite du président Ahmadinejad débute ce dimanche à Caracas.

    Le palais présidentiel de Miraflores dans la capitale vénézuelienne va encore une fois servir de coulisse pour mettre en scène une amitié qui dérange au plus haut point les Etats-Unis. Les bras grands ouverts, le président Hugo Chavez y accueille ce dimanche son ami et homologue iranien Mahmoud Ahmadinejad.

    Officiellement, le chef d'Etat iranien vient en Amérique latine pour inaugurer de nouveaux projets et signer des accords économiques avec les quatre pays qu'il va visiter. Mais cette tournée chez les antiaméricains de la région sert avant tout à s'afficher. Téhéran bénéficie encore d'appuis de pays amis. Ou comme l'a dit Mahmoud Ahmadinejad en montant dans l'avion : « nous partageons la même pensée anticolonialiste pour résister face au régime de l'oppression des Etats-Unis ».

    Pour le président vénézuélien, cette visite tombe également à point nommé. C'est l'occasion pour Hugo Chavez de faire un nouveau pied de nez diplomatique à Washington. A l'approche des élections présidentielle au Venezuela et après une année difficile marquée par son cancer, le leader de la gauche latino-américaine veux montrer qu'il n'a rien perdu de sa verve quand il s'agit de s'opposer à Barack Obama.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.