GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    En Israël, on se félicite du durcissement des sanctions de l’UE contre l’Iran

    media Le Premier ministre Benyamin Netanyahu a fait de la lutte contre le programme nucléaire iranien une priorité. Reuters/Abir Sultan

    L’Union européenne a adopté ce lundi 23 janvier un paquet de sanctions sans précédent contre l’Iran et son programme nucléaire suspect. Parmi les mesures : un embargo sur le pétrole iranien et le gel des avoirs de la Banque centrale iranienne. La décision a été immédiatement commentée en Israël, pays qui se considère directement menacée par une future bombe nucléaire iranienne.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

    « Un pas dans la bonne direction ». C’est ainsi que le Premier ministre Benyamin Netanyahu qualifie l’embargo européen sur le pétrole et les autres mesures prises par les Vingt-Sept pour tenter d’assécher les sources de financement du programme nucléaire de la République islamique.

    Un peu plus tôt, le vice-ministre israélien des Affaires étrangères avait estimé que ces nouvelles sanctions appliquées sur une longue période pouvaient éloigner l’option militaire.Selon Dany Ayalon, désormais les Iraniens sont confrontés à un choix : cesser leur programme nucléaire ou mettre en danger le régime actuel.

    Ces dernières semaines, le scénario d’une attaque israélienne contre l’Iran a de nouveau suscité beaucoup de commentaires. Les dirigeants occidentaux semblent convaincus que l’Etat hébreu n’hésitera pas à agir s’il estime que la République islamique franchit une étape décisive vers la maîtrise de l’arme atomique.

    Mais la guerre contre la bombe iranienne a peut-être déjà commencé. Ce mois-ci un scientifique iranien a été assassiné à Téhéran, le quatrième en deux ans. La République islamique accuse Israël, qui ne fait aucun commentaire.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.