GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irak: un engin explosif fait au moins un mort près d'un rassemblement de contestataires à Bagdad (autorités)
    • Éliminatoires CAN 2021: la Mauritanie tient tête au Maroc, 0-0; la Tunisie écrase la Libye, 4-1
    • CAN U23: Égypte-Afrique du Sud et Côte d’Ivoire-Ghana en demi-finales
    • France: l'Assemblée fait marche arrière sur l'huile de palme en maintenant son exclusion des biocarburants
    Moyen-Orient

    Les monarchies du Golfe expulsent les ambassadeurs syriens

    media Le Caire, 22 janvier 2012. Le ministre des Affaires étrangères de l'Arabie Saoudite, le prince Saoud al-Fayçal lors de la réunion de la Ligue arabe. © Reuters/Suhaib Salem

    Les monarchies arabes du Golfe ont décidé ce mardi 7 février d'expulser les ambassadeurs syriens dans leurs pays. Dans un communiqué, les six pays du Conseil de coopération du Golfe (Arabie Saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Oman, Qatar et Koweït) ont dénoncé le « massacre collectif » commis par le régime de Bachar el-Assad et appelé les pays arabes à prendre des « mesures décisives » pour arrêter la répression en Syrie.

    Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

    En prenant une telle décision les 6 pays du Golfe expriment non seulement de l’inquiétude mais aussi de la colère. Ils estiment que le régime répressif de Bachar el-Assad a totalement ignoré la main que lui tendaient les pays arabes pour résoudre la crise et arrêter ce bain de sang.

    Sous la férule de l’Arabie Saoudite les monarchies du Golfe dénoncent un massacre collectif, ils estiment que dans un tel climat de violence, les relations diplomatiques sont devenues improductives voire inutiles.

    Les monarchies arabes ont donc décidé d’expulser les ambassadeurs syriens de leurs territoires et de rappeler leurs diplomates en poste à Damas.

    Après l’échec au Conseil de sécurité, et le veto des Chinois et des Russes, il faut savoir que les pays du Golfe craignent non seulement pour le peuple syrien, 6 000 personnes ont trouvé la mort en un peu moins d’un an, mais ils ont surtout peur que ces massacres favorisent un peu plus l’instabilité dans une région plus que jamais en ébullition.

    Samedi prochain, les ministres des Affaires étrangères des Etats du Golfe, se retrouveront à Riyad pour une ultime tentative de solution à la crise syrienne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.