GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël visé par deux attentats en Inde et en Géorgie

    media Des enquêteurs examinent la carcasse de la voiture piégée à New Delhi, ce lundi 13 février 2012. REUTERS/Parivartan Sharma

    L’explosion d’une voiture de l’ambassade d’Israël à New Delhi, ce lundi 13 février 2012, a fait plusieurs blessés, parmi lesquels l’épouse d’un diplomate israélien. A Tbilissi, un engin piégé a été découvert sur une voiture de l’ambassade et a pu être désamorcé à temps. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu accuse l’Iran et son allié libanais le Hezbollah.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

    A Tbilissi, la capitale géorgienne, un employé de l’ambassade d’Israël a découvert un objet suspect fixé sous une voiture et a pu donner l’alerte avant l’explosion.

    A New Delhi en revanche, une forte déflagration a ébranlé les abords de la représentation israélienne. Une bombe a, semble-t-il, été fixée sur la voiture transportant l’épouse d’un diplomate. Cette dernière a été blessée ainsi que trois autres personnes, leurs jours ne seraient pas en danger.

    Immédiatement, Benyamin Netanyahu a accusé l’Iran d’être à l’origine de ces attaques. Téhéran, qualifié de « plus grand propagateur du terrorisme au monde » par le chef du gouvernement de l’Etat hébreu, a démenti, pour sa part, ces accusations, tout en dénonçant une « guerre de propagande » menée par Israël.

    L’attentat de New Delhi et celui qui a été déjoué en Géorgie surviennent au lendemain du quatrième anniversaire de l’assassinat d’Imad Mughnyeh : le 12 février 2008, le chef militaire du Hezbollah libanais périssait dans l’explosion de sa voiture à Damas en Syrie. L’attentat a été attribué à Israël, qui ne l’a jamais reconnu, mais qui redoute depuis une opération de représailles de la part du Hezbollah ou de son parrain iranien. Ces derniers mois, des alertes ont été diffusées en Thaïlande, en Azerbaïdjan, où les services israéliens avaient eu vent d’attaques en préparation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.