GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    A Bahreïn, la police anti-émeutes réprime les manifestants

    media Dans le village de Sanabis, à l'ouest de Manama, les blindés sont sortis dans les rues ce mardi 14 février 2012, lors d'une manifestation commémorant le sit-in du 14 février 2011 violemment réprimé. Reuters / Hamad I Mohammed

    De nombreuses arrestations et des opérations musclées de la police anti-émeutes ont marqué l’anniversaire du déclenchement de la contestation à Bahreïn, ce mardi 14 février 2012. Il y a un an jour pour jour, le 14 février 2011, commençait un sit-in sur la place de la Perle à Manama. Il a duré un mois et a été violemment réprimé par les forces de l’ordre. Une impasse politique s’en est suivie avec, en toile de fond, une profonde division entre les communautés chiite et sunnite.

    Les affrontements ont commencé dans la nuit de lundi 13 à mardi 14 février, à la périphérie de Manama. Peu avant l’aube, des cocktails Molotov ont été lancés sur des voitures de police. La réaction a été immédiate, et très ferme. Les forces de l’ordre se sont déployées massivement autour de localités entourant la capitale et sur les principaux axes routiers menant vers le centre-ville. 

    Recours aux blindés

    Ainsi, les manifestants essayant d’atteindre la place de la Perle à l’appel du groupe radical « Jeunes du 14 février », n’ont jamais réussi à s’approcher de leur objectif, à moins de cinq cents mètres. Pour la première fois depuis la levée de la loi martiale en juin 2011, les véhicules blindés sont sortis dans les rues. Des chars ont été déployés, notamment sur la place de la Perle.

    Les manifestants ont été dispersés à coups de grenades lacrymogènes, de bombes assourdissantes et de balles en caoutchouc. Selon une association locale de défense des droits de l’homme, plusieurs protestataires, dont au moins neuf jeunes femmes, ont été arrêtés.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.