GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Edith Bouvier et deux autres journalistes bloqués en Syrie

    media Dans un abri du district de Baba Amro à Homs, les familles tentent de survivre avec leurs blessés dont la plupart meurent faute de soins. Reuters/Handout/Files

    Le reporter britannique Paul Conroy, blessé en Syrie, est arrivé ce 28 février 2012 au Liban, après avoir été exfiltré de la ville de Homs, bombardée pour le 25e jour consécutif, mais la confusion régnait quant au sort de sa consoeur française Edith Bouvier, grièvement blessée à une jambe. Elle serait toujours en Syrie de même que le photographe français William Daniels du magazine Polka et le journaliste espagnol d'El Mundo, Javier Espinosa.

    Les seules nouvelles proviennent du réseau de militants de l'opposition syrienne de Avaaz qui revendique l'évacuation du photographe britannique Paul Conroy au Liban.

    Les militants ont en effet coordonné l'opération pour faire sortir les journalistes, une opération lancée dimanche soir à la faveur d'une accalmie à Homs.

    D'après les responsables d'Avaaz, Edith Bouvier et ses deux autres collègues français et espagnol, William Daniels et Javier Espinosa, faisaient partie du même convoi que le Britannique, Paul Conroy. Mais la colonne aurait été prise sous des bombardements. Le groupe s'est alors séparé. Ceux qui transportaient Paul Conroy ont décidé de continuer et, après avoir perdu plusieurs membres, ont atteint le Liban via un passage frontalier illégal.

    Selon Avaaz, les brancardiers d' Edith Bouvier ont rebroussé chemin. Avec elle, les deux autres journalistes français et espagnol. Ils seraient bloqués aujourd'hui en Syrie.

    D'après le président d'Avaaz, Ricken Patel, une cinquantaine de militants de l'organisation ont participé à l'opération, une vingtaine au moins auraient été tués.

    Avaaz assure que tout va être fait pour parvenir à évacuer les journalistes. Il affirme aussi qu'aucun combattant de l’Armée libre syrienne (ALS) n'a été impliqué. C'est pourtant une véritable opération commando d’exfiltration qui a été montée pour faire sortir les journalistes du quartier insurgé de Baba Amro. Le seul à être arrivé à destination, le Britannique Paul Conroy, a raconté qu'il avait quitté la région de Homs peu après minuit dimanche soir pour franchir la frontière libanaise 26 heures plus tard, mardi matin seulement. À Londres, les autorités et la famille du photographe ont décidé de garder la plus grande discrétion tant que les autres journalistes ne seraient pas en sûreté.

    Les journalistes ont refusé d'être évacués par le Croissant-Rouge

    Visiblement, dans le quartier rebelle, la confiance ne régnait pas vis-à-vis de la Croix- Rouge internationale et surtout du Croissant-Rouge arabe syrien, son relais sur place.

    Toujours est-il que le Croissant-Rouge a jeté l’éponge en fin de matinée ce 28 février 2012, annonçant son départ de Homs. Sous l’égide du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), il négociait depuis la semaine dernière pour obtenir l’arrêt des tirs, le temps d’évacuer les journalistes. Il avait d’ailleurs dès vendredi soir réussi à transférer des civils de Baba Amro jusqu’à l’hôpital voisin de Homs.

    Par deux fois, vendredi dernier et encore lundi, des ambulances du CICR s’étaient postées aux abords et avaient attendu les journalistes en vain. Apparemment, les opposants ne souhaitaient pas que les journalistes passent en zone gouvernementale pour être rapatriés via Damas, craignant qu'ils soient arrêtés dès qu'ils auraient rejoint les lignes tenues par l'armée syrienne.

    Ils ont en tout cas court-circuité la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge dont la mission est d’arranger ce genre d’opération avec le consentement des deux parties.

    De leur côté, les autorités françaises, libanaises et britanniques ont paru prises de court. Le président français Nicolas Sarkozy a même dû faire machine arrière après avoir annoncé prématurément l'évacuation d'Edith Bouvier ce 28 février.

    La journaliste du quotidien français Le Figaro et le photographe Paul Conroy ont été blessés lors du bombardement d'un centre de presse tenu par des militants-journalistes syriens, le 22 février 2012. Bombardement au cours duquel deux autres journalistes occidentaux, Marie Colvin et Rémi Ochlik, ont été tués.

    Avaaz  (« voix ») est une organisation non gouvernementale revendiquant 13 millions de membres à travers le monde. Le réseau a été créé sur internet en 2007. Son slogan est : « Réduire l'écart entre le monde tel qu'il est et le monde voulu par la grande majorité d'entre nous ».

    Concrètement, Avaaz lance des sondages auprès de ses membres pour savoir quelles questions fédèrent le plus de monde, puis mène des campagnes de sensibilisation sur les thèmes sélectionnés. Elle lance des pétitions et organise des manifestations autour de questions aussi différentes que la lutte contre le trafic sexuel ou l'interdiction des insecticides pour sauver les abeilles.

    Avaaz est une association à but non lucratif, inscrite aux Etats-Unis, fusion de l'organisation MoveOn, et 38 Degrees. Elle affirme être totalement indépendante financièrement, et ne vivre que des dons de ses membres. Son directeur actuel, Ricken Patel, un Anglo-Canadien surdiplômé, a travaillé comme consultant auprès de plusieurs institutions internationales tel qu'International Crisis Group, les Nations unies, la Fondation Rockfeller, l'Université de Harvard ou encore le Centre de la justice de transition, et a vécu dans quelques pays en guerre surtout en Afrique.

    En Syrie, Avaaz a aidé financièrement des activistes anti-Assad qui servent de témoins et de journalistes citoyens.

    L'opération la plus étonnante est son intervention dans le sauvetage des journalistes occidentaux. Avaaz dit avoir coordonné l'opération, menée par son réseau de militants sur place.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.