GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Janvier
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Vendredi 17 Janvier
Aujourd'hui
Dimanche 19 Janvier
Lundi 20 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    En Egypte, l'affaire des ONG fait grand bruit

    media Des soldats égyptiens montent la garde devant l'ONG américaine National Democratic Institute, le 29 décembre 2011 au Caire, alors que la police enquête sur le financement d'ONG étrangères en activité en Egypte. AFP PHOTO /FILIPPO MONTEFORTE

    Après des mois de pressions de la part de Washington, une quinzaine d'accusés membres d’ONG, parmi lesquels des Américains, ont pu quitter l’Egypte jeudi 1er mars 2012 après la levée de leur interdiction de sortie du territoire. Ces Américains sont accusés de financement illégal et l'affaire fait grand bruit. Aux Etats-Unis, certains parlementaires ont averti que ce procès risquait d'avoir des conséquences irrémédiables sur les relations entre les deux pays et même au niveau de la coopération financière. En Egypte, les protestations s'amplifient sur le thème d'une insupportable ingérence.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Après les députés, ce sont les candidats potentiels à la présidentielle qui ont rejoint le concert de critiques. Amr Moussa, l’ex-secrétaire général de la Ligue arabe, a affirmé que « l’Egypte avait été soumise à des pressions politiques » et qu’il était du droit du peuple « de connaître la vérité ».

    « Nous avons le choix entre vivre dignement ou disparaître », a déclaré, pour sa part, Hazem Abou Ismaïl, candidat salafiste. Le candidat de gauche Hamdin Sabbahi, lui, a été le plus virulent puisqu’il a estimé qu’un « crime avait été commis contre l’honneur et la souveraineté égyptienne ».

    Les prêcheurs islamistes les plus populaires comme les cheikhs Ahmad al-Mahallawi, Hafez Salama et Mohamad Hassan ont eux aussi réclamé que toute la lumière soit faite et les responsables jugés.

    Quant aux Frères musulmans, ils jugent « insidieuses » les déclarations du sénateur américain John McCain qui a officiellement remercié la confrérie pour son rôle positif dans la solution de l’affaire des ONG.

    Seuls les révolutionnaires comme le groupe Khaled Saïd se délectent du scandale qui, à leurs yeux, démontre la « duplicité » des militaires et des politiques dans cette fausse affaire d’ONG.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.