GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    A Washington, Benyamin Netanyahu déclare qu’Israël resterait «maître de son destin» face à l’Iran

    media Le président américain Barack Obama et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu s'entretiennent dans le bureau ovale de la Maison Blanche à Washington, le 5 mars 2012. Reuters / Jason Reed

    Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a déclaré lundi 5 mars 2012 à Barack Obama qu'Israël resterait « maître de son destin » face à la menace posée, selon lui, par l'Iran. Le président américain a estimé de son côté qu'une solution diplomatique était encore possible avec Téhéran. Les deux dirigeants se sont entretenus sur la question délicate du programme nucléaire iranien alors que l'Etat hébreu a menacé au cours des dernières semaines d'attaquer unilatéralement l'Iran afin de l'empêcher d'effectuer des progrès irréversibles vers l'arme atomique. 

    Benyamin Netanyahu est venu délivrer un message simple à Washington : « Israël doit rester maître de son destin ». Le Premier ministre israélien veut dire en fait qu'Israël décidera seul de passer ou non à l'option militaire face à un Iran jugé de plus en plus menaçant avec son arsenal nucléaire.

    Face à ce discours très ferme, Barack Obama, qui veut à tout prix éviter d'être entraîné dans un nouveau conflit mais ne veut pas se priver des suffrages de l'électorat juif américain, a tenté un périlleux numéro d'équilibriste : d'abord réaffirmer le soutien indéfectible des Etats-Unis envers Israël : « Les liens entre nos deux pays sont inaltérables, l'engagement des Etats-Unis envers Israël est solide comme un roc », a dit le président américain à Benyamin Netanyahu.

    Mais Barack Obama n'a pas voulu donner un blanc-seing pour une intervention armée. « On parle trop de guerre », a encore estimé le président américain qui estime que la diplomatie a encore une chance et que les sanctions finiront par porter leurs fruits.

    D'autant que selon plusieurs rapports secrets, les Etats-Unis commencent à penser que le programme nucléaire iranien pourrait être beaucoup moins avancé que veut bien le laisser faire croire le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.