GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
Aujourd'hui
Mardi 27 Août
Mercredi 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le gouvernement est enfin là. Le président de la République, chef de l'État, a enfin signé l'ordonnance. Donc aujourd'hui, le gouvernement ayant été constitué, on se mettra bientôt au travail», a déclaré à la presse le Premier ministre Sylvestre Ilunga, lui-même nommé le 20 mai 2019.

    Dernières infos
    • Israël riposte sur la bande de Gaza après des tirs de roquettes (armée)
    • L'Australie envisage de censurer des contenus extrémistes sur internet (Premier ministre)
    Moyen-Orient

    Turquie: débat autour de l'état de santé de Recep Tayyip Erdogan

    media Le Premier ministre turc, le 7 février 2012 à Ankara. REUTERS/Umit Bektas

    Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a subi le week-end dernier une intervention chirurgicale, la deuxième en trois mois, qui suscite des spéculations sur son état de santé. Le silence officiel qui entoure la nature de sa maladie n’aide pas à dissiper les doutes, la presse évoque des métastases pulmonaires à un adénome villeux, donc une tumeur, qui pourrait être maligne. Toujours est-il que le Premier ministre, habituellement hyperactif, limite désormais ses apparitions publiques.

    Une première opération surprise, fin novembre, puis une nouvelle intervention tout aussi imprévue, la semaine dernière, et la Turquie ne parle que de la maladie de Tayyip Erdogan. Officiellement, il ne s’agirait que de l’ablation au côlon de polypes tout à fait bénins; mais en l’absence de bulletin de santé précis, les rumeurs vont bon train.

    Si, lors d’une interview le 19 janvier, le Premier ministre avait démenti tout diagnostic cancéreux, cette seconde hospitalisation, annoncée après coup, a relancé les spéculations. Et le pronostic d’une espérance de vie estimée à deux ans, publié récemment dans la presse étrangère a beaucoup énervé l’intéressé, qui dénonce –une fois de plus– les manipulations des médias.

    Toujours est-il que le chef du gouvernement doit désormais économiser ses forces et ralentir son rythme de travail, de son propre aveu. Beaucoup voient dans son maintien à la tête du gouvernement, alors qu’il avait promis de quitter ses fonctions l’an dernier pour viser l’élection à la présidence de la République, le signe que désormais c’est sa maladie qui dicte ses conditions à l’intéressé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.