GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Les échanges de tirs entre Israël et la bande de Gaza font au moins deux nouvelles victimes

    media Des Palestiniens marchent à côté d'un bâtiment détruit par un raid aérien israélien, à Jabalia dans le nord de la bande de Gaza, le 12 mars 2012. REUTERS/Suhaib Salem

    La Chine appelle Israël à cesser ses opérations dans la bande de Gaza. L’aviation israélienne mène, depuis le vendredi 9 mars, des raids aériens en riposte à des tirs de roquettes. Un bilan fait état de 21 morts ce lundi 12 mars, avec deux nouvelles victimes ces dernières heures.

    Avec notre correspondant à Gaza, Nicolas Falez

    Toujours le même engrenage : d’un côté des tirs de roquettes palestiniennes, de l’autre, des raids de l’armée israélienne.

    De source palestinienne, on parle de deux à trois victimes à Gaza depuis ce matin. Et l’armée israélienne, de son côté, précise qu’elle cible des militants qui tirent des projectiles en direction du territoire de l’Etat hébreu.

    Ce cycle de violences pourrait encore durer, puisqu’il y a deux heures environ il y a eu une conférence de presse de la branche armée du jihad islamique, l’un des groupes palestiniens qui tirent des roquettes en direction d’Israël. Durant cette conférence de presse, un homme en treillis et cagoule noire a pris la parole. Il était entouré de plusieurs hommes armés vêtus du même uniforme. Les propos ont été très clairs : il n’y aura pas de trêve. C’est le jihad islamique, pas Israël, qui doit décider de la fin du cycle de confrontation actuel et donc du retour à l’accalmie à Gaza.

    Dans ce contexte de tension, les rues de Gaza ne sont pas vides et plusieurs habitants confient que leur quotidien est affecté par cet épisode de violence.

    Une étudiante explique que ses frères plus jeunes ne vont pas à l’école en ce moment. Un commerçant raconte, pour sa part, qu’il y avait moins de monde que d’habitude dans son magasin et que la situation actuelle était le principal sujet de conversation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.