GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Irak: le dirigeant kurde Massoud Barzani accuse Premier ministre al-Maliki de préparer une dictature

    media

    Le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki est la cible, ce 8 avril, des Kurdes et des sunnites qui l'accusent d'autoritarisme et de corruption. Le dirigeant kurde irakien Massoud Barzani l'accuse de monopoliser le pouvoir et de préparer un retour à la dictature, dans un entretien publié par le journal panarabe Al-Hayat.
     

    « L'Irak s'oriente vers une catastrophe, un retour à la dictature », cette déclaration du dirigeant kurde irakien Massoud Barzani au quotidien Al-Hayat est une attaque directe contre le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki. Massoud Barzani qualifie d'« inacceptable » le monopole du pouvoir par Nouri al-Maliki, qui est à la fois Premier ministre, « ministre de la Défense, ministre de l'Intérieur, chef des renseignements et commandant en chef des forces armées ».

    Le dirigeant kurde demande une réunion de « tous les dirigeants irakiens pour sauver l'Irak ». Il s'agirait d'abord de résoudre la crise politique provoquée par un mandat d'arrêt lancé en décembre contre le vice-président Tarek al-Hachémi. Ce dirigeant sunnite, en tournée régionale après s'être réfugié au Kurdistan, accusé de diriger un gang de tueurs, est toujours recherché par les autorités de Bagdad.

    Massoud Barzani menace le pouvoir central d'une possible sécession du Kurdistan. « Quel que soit le prix à payer, nous n'accepterons jamais un retour de la dictature en Irak », dit-il.

    Un des anciens collaborateurs de Saddam Hussein appelle de son côté les sunnites à la refondation du parti Baas, aujourd'hui interdit, et à la résistance contre un gouvernement de « traîtres corrompus ». 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.