GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    La Syrie et l'ONU signent un protocole d'accord sur les observateurs

    media Manifestation contre le président syrien Bachar el-Assad à Kafranbel, près de Idlib, au nord-ouest du pays, le 20 avril 2012. Reuters / Raad Al Fares/Shaam News Network

    En Syrie, des milliers de personnes ont manifesté vendredi 20 avril 2012, alors que la communauté internationale tente de trouver des solutions. L'ONU doit examiner prochainement l'envoi de 300 observateurs, la France plaide même pour 500. Pour l'instant, ils ne sont qu'une dizaine sur le terrain à devoir examiner un cessez-le-feu violé quotidiennement. Jeudi, le gouvernement syrien a signé un protocole d'accord avec l'ONU qui définit les tâches des uns et des autres durant la mission d'observation. Un texte que l'agence Reuters publie ce vendredi. Une résolution devrait être votée demain à l'ONU.

    Selon les termes de l'accord, publié par l'agence Reuters, le gouvernement syrien a la responsabilité d'assurer la sécurité des observateurs de l'ONU, mais sans entraver leur liberté de mouvement. Ils pourront visiter tous les lieux et rencontrer toutes les personnes qu'ils jugeront dignes d'intérêt. Cela nécessite un arrêt total des violences. L'armée doit se retirer complètement des villes. Concernant l'utilisation par l'ONU d'avions et d'hélicoptères, il n'y a pas d'accord pour l'instant.

    Le protocole signé entre les Nations unies et le régime syrien comprend aussi un chapitre sur les responsabilités des groupes armés, c'est-à-dire de l'opposition. Il leur est également demandé de laisser les observateurs se déplacer librement et d'arrêter toute forme de violences et d'agressions contre l'armée syrienne, par exemple ne plus commettre d'assassinats ou d'enlèvements, et de s'abstenir d'entraîner, d'armer ou de réorganiser des formations militaires

    Ces dispositions concernant l'opposition doivent être encore confirmées, dit le texte. L'accord n'a pour l'instant été signé qu'entre l'ONU et le gouvernement syrien.

    L'ASL pour une intervention militaire

    Dans le même temps, les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) réclament une intervention militaire en Syrie. Les principaux généraux retranchés en Turquie sont unanimes : le plan Anan est voué à l'échec. Ils mettent en cause le manque de coopération de Damas, qui serait en outre appuyée militairement par la Russie, l'Iran et le Hezbollah, selon la direction de l’ASL.

    Toutes les villes syriennes ont été démolies, Homs, Hama, Idleb, Deraa, toute la Syrie est en ruine. (...) Ce régime parle de souveraineté, il dit qu’aucune intervention militaire étrangère n’est acceptée en Syrie. En attendant, la Russie et l’Iran et des puissances étrangères appuient les opérations militaires des autorités syriennes. Nous en avons la preuve, nous détenons des prisonniers iraniens et des soldats du Hezbollah...

    Général Mostafa Cheikh

    Dirigeant de l'Armée syrienne libre (ASL)

    21/04/2012 - par Sami Boukhelifa Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.