GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Bahreïn : nouveau procès devant un tribunal civil pour 14 opposants

    media Un manifestant brandit un dessin de Abdulhadi al-Khawaja, le militant des droits de l'homme qui va être à nouveau jugé, lors d'un rassemblement dans la capitale Manama le 18 avril 2012. REUTERS/Ahmed Jadallah

    A Bahreïn, la justice décide d'ordonner un nouveau procès pour 14 opposants soupçonnés de complot contre l'Etat et condamnés à des peines allant jusqu'à la prison à vie. Parmi ces opposants, Abdulhadi al-Khawaja, un militant des droits de l'homme en grève de la faim depuis bientôt trois mois qui est devenu un symbole de la révolte contre le pouvoir.

    Abdulhadi al-Khawaja et ses compagnons d'infortune vont à nouveau être jugés, mais cette fois, par un tribunal civil et non militaire. L'occasion, selon certains de leurs avocats de pouvoir mieux se défendre.

    Les accusés ont été condamnés à des peines allant jusqu'à la prison à vie pour complot contre l'Etat. Ce qu'ils réfutent. Ils affirment faire seulement partie de ces opposants, majoritairement chiites, qui manifestent depuis un an contre le pouvoir sunnite. La décision d'accorder un nouveau procès à ces détenus a déçu nombre de leurs soutiens qui réclamaient leur libération pure et simple.

    L'épouse d'Abdulhadi al-Khawaja, Khadija Mosawi, estime qu'être jugé par un tribunal civil ou militaire ne changera pas grand-chose, car la justice à Bahreïn n'est pas indépendante. « En attendant un nouveau procès, mon mari restera en prison, dit-elle, et subira encore des tortures ». Abdulhadi al-Khawaja est en grève de la faim depuis 82 jours et attendre un nouveau procès pourrait lui coûter la vie.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.