GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 20 Janvier
Mardi 21 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Un double attentat à Damas fait plus d'une cinquantaine de morts

    media En Syrie, des gens portent un corps brûlé sur le site d'une explosion à Damas le 10 mai 2012.

    Au moins 55 personnes ont été tuées et 372 blessées dans les attentats qui ont frappé ce jeudi 10 mai la capitale syrienne, a indiqué la télévision d'Etat, en citant un bilan provisoire du ministère de la Santé. Le régime, par le biais de la télévision, a immédiatement accusé des terroristes, c'est ainsi que le régime qualifie l'opposition, d'être derrière ce double attentat. L'opposition, elle, renvoie la responsabilité du drame aux autorités.
     

    Les explosions ont eu lieu presque simultanément et elles ont été dévastatrices. Il était presque 8 heures du matin. Les gens allaient travailler, les enfants se rendaient à l'école, raconte l'agence de presse officielle Sana.

    Les images de la télévision d'Etat montrent de nombreux corps éparpillés sur la route où a eu lieu le double attentat. On voit aussi des véhicules calcinés, des gros plan de corps démembrés et brûlés, le cratère causé par une des explosions et de nombreuses voitures calcinées. Les immeubles alentours ont aussi été touchés.

    Les explosions, dont au moins une à la voiture piégée, se sont produites dans le quartier de Qazzaz, sur une voie rapide au sud de Damas. C'est à proximité d'un complexe des renseignements militaires. Et le double attentat a eu lieu en pleine heure d'affluence d'où le nombre important de victimes.

    La télévision d'Etat a immédiatement accusé des terroristes, c'est ainsi que le régime qualifie l'opposition, d'être derrière ce double attentat. L'opposition, elle, renvoie la responsabilité aux autorités. Selon le Conseil national syrien, le régime mène ces attaques pour corroborer ses allégations selon lesquelles les groupes armés et al-Qaïda agissent en Syrie. Mais aussi pour dire aux observateurs internationaux qu'ils sont en danger.

    Malheureusement, il y a une école à proximité et des enfants et des civils ont été touchés. C’est pour cela qu’on pense que l’Armée syrienne libre n’est pas derrière l’explosion. Elle ne viserait jamais des civils !

    Lena

    Opposante appartenant au Revolution Leadership Council

    10/05/2012 - par RFI Écouter

    Des témoignages recueillis sur place par des journalistes indépendants font état de la colère de certains habitants. Ils mettent en cause des pays extérieur comme le Qatar, l'Arabie saoudite ou la Turquie, qui soutiennent l'opposition syrienne.

    Le régime et l'opposition s'accusent donc mutuellement d'être à l'origine de ce double attentat. Ce n'est pas le premier, mais sans doute le plus violent et le plus meurtrier. Le chef de la mission d'observation de l'ONU, le général Mood, s'est rendu sur place. Il a réclamé le concours de tous les Syriens pour mettre fin aux violences

    Ce mercredi 8 mai, le chef de la mission de l'ONU a lui aussi échappé de peu à un attentat dans le sud du pays. Six soldats syriens ont été blessés lors de cette attaque.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.