GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Liban : l'enlèvement de pèlerins chiites en Syrie ravive les tensions à Beyrouth

    media Certaines artères de Beyrouth ont à nouveau été bloquées, cette fois-ci par des membres de la communauté chiite, en réaction à l'enlèvement de sept pèlerins en Syrie. REUTERS/Hasan Shaaban

    Ils revenaient d'un pèlerinage en Iran et retournaient dans leur pays. Treize pèlerins chiites libanais ont été enlevés hier mardi en Syrie, dans le nord, près d'Alep, par des rebelles de l'Armée syrienne libre, c'est ce que rapporte l'agence de presse officielle libanaise. L'ASL a réfuté cette accusation. Toujours est-il qu'au Liban, les tensions entre pro et anti-Assad se sont accrues, notamment dans la capitale Beyrouth.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    A peine la nouvelle de l’enlèvement des pèlerins chiites en Syrie est connue que des milliers de personnes descendent dans les rues à Beyrouth. Les Libanais voient alors se reproduire les mêmes scènes vécues ces trois derniers jours. A la différence près que cette fois-ci, ce sont les chiites qui sont en colère.

    Des routes sont bloquées à l’aide de pneus enflammés, des bennes à ordure sont incendiées et placées en travers des boulevards. Tout le monde retient son souffle. Sunnites et chiites occupent le pavé. Il suffit d’une étincelle pour mettre le feu aux poudres.

    La tension est tellement forte que le chef du Hezbollah intervient en direct par téléphone à la télévision de son parti, al-Manar. Sayyed Hassan Nasrallah appelle au calme et à la retenue. Il demande aux jeunes de dégager les rues et s’engage à déployer tous les efforts pour récupérer les pèlerins. Sayyed Hassan Nasrallah révèle que des contacts ont commencé avec des pays étrangers pour mener une médiation avec les ravisseurs. L’aide de l’Iran et de la Turquie est sollicitée.

    Progressivement le calme revient. Tous ces incidents sont trop nombreux et bien ciblés pour être le fruit de simples coïncidences. Il y a comme une main invisible qui agit pour provoquer une discorde entre sunnites et chiites et, à chaque fois, elle se rapproche davantage de cet objectif.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.