GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Virus informatique : la main d'Israël derrière les attaques antinucléaires en Iran ?

    media DR

    S’agit-il d’un nouvel épisode de la guerre secrète visant à saboter le programme nucléaire iranien ? Un virus informatique baptisé « Flame » a infecté des milliers d’ordinateurs au Proche et au Moyen-Orient, et principalement en Iran. En 2012, la République islamique a déjà été frappée par un cyber-virus. Plusieurs experts avaient alors estimé qu’Israël pouvait être à l’origine de cette contamination informatique.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

    C’est un « super espion informatique ». Un programme qui se propage d’ordinateur en ordinateur et qui - une fois en place - serait capable de collecter toutes les informations à sa portée : les documents, les courriers électroniques, les mots de passe, etc. Flame pourrait même allumer à distance le micro d’un ordinateur, afin de transmettre les conversations enregistrées autour de l’appareil infecté.

    Qui a conçu et développé ce virus, détecté sur des machines en Iran, dans les Territoires palestiniens, au Soudan et en Syrie ? Les concepteurs de cet espion informatique sont-ils les mêmes que ceux qui avaient crée StuxNet et Duqu, ces deux cybervirus qui ont occasionné des dégâts au programme nucléaire de l’Iran en 2010 et 2011 ?

    Parmi les hypothèses, il y a celle d’un produit « made in Israël ». L’Etat hébreu est régulièrement soupçonné de mener une guerre secrète contre le programme nucléaire de l’Iran, à coup de sabotages, d’assassinats de scientifiques, mais aussi peut-être d’infiltrations informatiques.

    Les dirigeants israéliens restent généralement silencieux à ce sujet. Mais le vice-Premier ministre Moshe Yaalon a presque vendu la mèche ce mardi matin, en déclarant en substance que son pays était spécialisé dans les hautes technologies, et que cela lui ouvrait de nombreuses possibilités.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.