GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Pakistan: mort présumée du numéro deux d'al-Qaïda

    media Un soldat américain contrôle un village pakistanais le 3 juin 2012. REUTERS/Tim Wimborne

    Al-Qaïda pourrait avoir perdu son principal chef depuis la mort d'Oussama ben Laden, le 2 mai 2011. Abu Yahya al-Libi, chef des opérations du groupe terroriste dans les zones tribales pakistanaises, était visé par une frappe d'un drone américain qui a fait environ quinze morts, le 4 juin, dans le nord-ouest du Pakistan.

    Avec notre correspondante à Islamabad, Nadia Blétry

    Si l’information était confirmée, ce serait la perte la plus importante d’al-Qaïda depuis la mort d’Oussama ben Laden en mai 2011. Abu Yahya al-Libi, figure très connue de l’organisation terroriste, a été visé par une frappe de drone américaine, le 4 juin, dans le Waziristan du Nord, une région tribale du Pakistan située à la frontière de l'Afghanistan.

    Cet homme était en charge des opérations d'al-Qaïda dans les zone tribales pakistanaises. Arrêté en 2002 par les Américains alors qu’il menait des opérations en Afghanistan, il doit sa renommée à son évasion en juillet 2005 de la prison de Bagram, le plus grand centre de détention américain situé au nord de Kaboul, la capitale afghane.

    Ces dernières années, Abu Yahya al-Libi est également apparu dans de nombreuses vidéos de propagande diffusées par al-Qaïda. L’annonce de sa mort est à prendre avec prudence. Les zones tribales, des régions très enclavées, sont en effet interdites aux étrangers. En outre, Abu Yahya al-Libi avait déjà été donné pour mort en 2009  après une attaque de drone. 

    Depuis le sommet de l’Otan à Chicago en mai, les frappes américaines se sont multipliées sur les zones tribales, malgré les protestations du Pakistan. Elles risquent d’attiser les tensions entre Islamabad et Washington. Les deux partenaires dans la guerre contre le terrorisme ne parviennent pas à se réconcilier depuis que l’Otan a commis une bavure, en novembre dernier, qui s'est soldée par la mort de 24 soldats pakistanais. Depuis, les routes pakistanaises sont fermées aux convois de l’Otan qui approvisionnent les troupes étrangères en Afghanistan.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.