GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un juge brésilien ordonne l'arrestation de Cesare Battisti pour l'extrader vers l'Italie (agence de presse officielle)
    • Strasbourg: Macron remercie «l'ensemble des services mobilisés» dans la traque de l'auteur de l'attentat
    • Cessez-le-feu au Yémen: «La paix est possible», estime Pompeo
    • Foot: la Fédération ivoirienne a saisi le Tribunal arbitral du sport contre la décision de la CAF de confier la CAN 2021 au Cameroun
    • Le parlement irlandais vote pour la légalisation de l'avortement
    Moyen-Orient

    Syrie: un nouveau Premier ministre chargé de former un gouvernement

    media

    En Syrie, Bachar el-Assad nomme un nouveau Premier ministre. Le président syrien vient de charger Riad Hijab, actuel ministre de l'Agriculture, de former un nouveau gouvernement. Un changement qui intervient un mois après les élections législatives du 7 mai dernier. Ce nouveau signe d'ouverture de la part du régime ne devrait pas changer la donne.

    Le nouveau numéro deux du régime syrien n'a rien d'un inconnu, ni d'une figure consensuelle. Riad Hijab, 46 ans, succède à Adel Safar, nommé tout juste un mois après le début du mouvement de contestation. Le nouveau Premier ministre laisse donc son fauteuil de ministre de l'Agriculture et de la réforme agraire.

    Auparavant, il fut responsable du parti Baas au pouvoir à Deir Ezzor, d'où il est originaire, puis gouverneur de plusieurs provinces. Dimanche, Bachar el-Assad avait pourtant promis que le futur gouvernement prendrait en compte les nouvelles forces politiques issues des élections législatives.

    Seul problème : ces élections ont été largement boudées par l'opposition, qui conteste la nomination d'un « pur et dur du parti Baas » au pouvoir. Malgré tout, Damas semble multiplier les signes d'apaisement ces derniers jours. Le 5 juin, le régime a accepté la venue d'ONG humanitaires dans quatre grandes villes, dont Homs et Idlib. Mais ces gestes ne suffiront sans doute pas à calmer les manifestants, dans la mesure où la répression, elle, ne faiblit pas.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.